«Le Graët ? Il n’a même pas voulu de Deschamps»

Noël Le Graët a été mis en retrait de son poste de président de la Fédération française de football le 11 janvier dernier alors qu’il se trouve au coeur de diverses polémiques. Et alors qu’il a défendu corps et âme Didier Deschamps ces dernières semaines lorsqu’on lui rabâchait le nom de Zinedine Zidane, Le Graët ne voulait pas de « DD » selon Daniel Riolo.

Noël Le Graët est dans l’oeil du cyclone. Depuis sa déclaration choc à RMC pour Bartoli Time sur Zinedine Zidane via laquelle il avouait n’en avoir « rien à secouer » de l’avenir de la légende du football français qui aspirait à prendre les rênes de l’équipe de France, le désormais ex-président de la Fédération française de football est mis en retrait de son poste en attente de la publication de l’audit. Les polémiques se multiplient autour de sa personne et notamment en raison d’allégations et de témoignages autour d’agressions sexuelles.

Le Graët ne voulait ni de Blanc ni de Deschamps

Chroniqueur pour RMC, Daniel Riolo a profité de son passage sur l’After Foot ce mercredi soir afin de mettre les choses au clair sur le personnage qu’est Noël Le Graët et de ses limites même dans les décisions sportives pour la Fédération française de football. À commencer par le fait qu’il ne voulait pas de Didier Deschamps à la tête des Bleus en 2012 ni de Laurent Blanc en 2010. « Le Graët ? Il n’a aucun bilan qui le défend. Arrêtez avec ça, les résultats, ce n’est pas lui, il n’est pas sur le terrain. Il n’a même pas voulu de (Didier) Deschamps…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com