Le Graët de retour, un scénario catastrophe annoncé

Après sa mise en retrait de la présidence de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët n’est pas encore sorti d’affaire. Entre l’ouverture d’une enquête contre lui pour « harcèlement moral et sexuel » et les conclusions de l’audit devant être rendues en fin de mois, le Breton pourrait encore se retrouver acculer. Il n'empêche que rien n'est à exclure, pas même un retour au premier plan de Le Graët.

Philippe Diallo, président par intérim de la FFF a dirigé un comex ce jeudi pour évaluer la situation dans laquelle se trouve Noël Le Graët. Si une démission n’est pas impossible, il reste vigilant.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Il pourra exercer une pression »

Dans une interview donnée à L’Équipe, Philippe Diallo, président par intérim de la FFF est revenu sur les pouvoirs du comex, limités, même si l’audit ministériel est négatif envers Noël Le Graët : « ll y aura une lecture commune des concluions. Le comex ne dispose pas d'un pouvoir sur le président Le Graët pour le contraindre à quitter ses fonctions. Il pourra simplement exercer une pression. Ce sera à lui de juger. »

« La liste de Le Graët dispose d’une légitimité pour poursuivre »

La seule alternative à ce que Noël Le Graët soit destitué du poste de président de la Fédération Française de Football reste de révoquer l’ensemble de l’assemblée de la FFF. Une issue dont Philippe Diallo ne semble pas être favorable…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com