Graham Potter, l'entraîneur de Chelsea, a perdu la potion

Graham Potter se demande où la formule magique a bien pu passer. (D. Chesterton/Presse Sports)

Un temps guéri, Chelsea a replongé dans la crise. La claque reçue à Manchester City dimanche en FA Cup (0-4) est venue compléter une série sombre, avec seulement deux victoires en neuf matches. Graham Potter, qui avait réussi ses débuts sur le banc des Blues, a visiblement perdu la recette.

Thomas Tuchel n'avait même pas eu le temps d'essayer de rectifier le tir. Licencié début septembre par Chelsea après seulement sept rencontres, toutes compétitions confondues (3 victoires, 3 nuls, 1 défaite), le technicien allemand avait été remplacé à la tête des Blues par Graham Potter, celui qui avait réussi à rendre attrayante cette étonnante équipe de Brighton. Si la mayonnaise a rapidement pris, le bilan est bien moins reluisant depuis deux mois.

Un retour à Brighton comme point de départ du cauchemarSous sa houlette, Chelsea a d'abord signé aligné neuf rencontres sans connaître la défaite, avec une série de cinq succès de suite à la clé, dont deux claques infligées à l'AC Milan en Ligue des champions, d'abord à Stamford Bridge (3-0) puis à San Siro (2-0). Mais revenir chez un ex est parfois perturbant. Pour sa dixième sortie avec le costume de Chelsea, le natif de Solihull s'est rendu à Brighton, le 29 octobre, club qu'il a quitté en début de saison pour s'asseoir sur la banquette laissée vacante par Tuchel à Stamford Bridge. À l'Amex Stadium, les retrouvailles ont tourné au vinaigre : menés 3-0 à la mi-temps, avec notamment deux buts contre leur camp, les Blues se sont lourdement inclinés face aux nouveaux protégés de Roberto De Zerbi (1-4). Le début des problèmes.

lire aussi : Une malédiction pour ceux qui portent le numéro 9 à Chelsea ?

Malgré un succès étriqué contre le Dinamo Zagreb (2-1) quatre jours plus tard en C1, les Londoniens ont trébuché à trois reprises avant la trêve. Et, offensivement, la machine ne tourne plus. Après avoir inscrit 19 buts lors des 11 premiers matches de Potter, Chelsea est resté muet lors des trois suivants, contre Arsenal (0-1), à Manchester City (0-2) puis Newcastle (0-1). Pire encore, les Blues n'ont trouvé la faille qu'à trois reprises lors de leurs sept derniers matches.

Ce manque d'efficacité depuis l'épisode Brighton se répercute aussi dans l'autre surface. Les champions d'Europe 2021, qui n'avaient concédé que quatre buts en neuf matches sous les ordres du Sihillian avant ce fameux déplacement sur les bords de la Manche, ont encaissé quinze réalisations depuis, en autant de matches.

Tuchel-Potter, même combat ?En somme, après 18 rencontres dirigées par l'ancien coach d'Östersunds, rien n'a donc vraiment changé à Chelsea. Potter (44 %) et Tuchel (43 %) affichent à peu près le même ratio de victoires, même si sous les ordres du premier cité, les Blues marquent un peu plus (1,2 but par match contre 1,1) et en concèdent un peu moins (1,1 contre 1,4). Englué à une dixième place qui ne correspond pas à ses standards, Chelsea doit ravaler une gorgée de potion. Mais Graham Potter retrouvera-t-il la formule magique ? Ses 4,3 changements effectués en moyenne d'une composition à l'autre depuis son intronisation sur le banc témoignent en tout cas de sa volonté de changer et d'essayer. L'ingrédient mystère pourrait être Joao Félix, tout juste prêté aux Blues.