Le Grammar TEC, jumeau néo-zélandais de l'UBB

Le Grammar TEC, situé à l'Est d'Auckland, affiche un emblème quasiment identique à celui de Bordeaux-Bègles

Avant leur demi-finale de Coupe du monde contre la Nouvelle-Zélande samedi, les Bleues s'entraînent sur le terrain du Grammar TEC, dans la banlieue Est d'Auckland. À 19 000 kilomètres de Chaban-Delmas, ce club néo-zélandais arbore un écusson quasiment identique à celui de l'UBB.

Lundi, l'équipe de France femmes a découvert son terrain d'entraînement de la semaine avant l'excitante demi-finale face aux Black Ferns samedi (7 h 30, heure française). C'est le club du Grammar TEC, situé dans la banlieue Est d'Auckland, à Orakei, qui a fourni ses installations aux Bleues. Celles-ci ont pu constater avec amusement qu'il y avait comme un bout de France dans cette bourgade de la baie d'Okahu.

En levant les yeux sur le panneau d'entrée ou sur les fenêtres du club-house, on découvre que le Grammar TEC partage le même logo, ou presque, avec l'Union Bordeaux-Bègles. Seules de petites nuances - un liseré vert et non bordeaux, un lion orienté dans l'autre sens - permettent de différencier les deux écussons. L'adresse aurait dû nous mettre la puce à l'oreille, puisque le club se situe sur Reihana Street, comme l'ancien All Black Bruce Reihana (3 sélections), qui a évolué sous le maillot de l'UBB (2011-2014) avant d'intégrer le staff girondin (2014-2017).

Pour comprendre la nature de cette étrange similarité, il faut remonter à la création du Grammar TEC, qui est, comme l'UBB, le fruit d'une fusion entre deux équipes, le Grammar Carlton et les Teachers Eastern, à l'orée de la saison 2015. « Il nous fallait un nouveau nom, un nouveau maillot et donc un nouveau logo, se remémore Brandon Jackson, le président du club au moment de sa création. Et il fallait aller vite pour commencer la saison avec tous nos équipements. Je me souviens que la conception du maillot a pris des mois, pour savoir quelle sorte de bleu choisir et où mettre certaines touches de vert et de jaune ! »

Les mois avançant, le Grammar TEC n'avait toujours pas d'écusson déterminé. Alors, Jackson et son coach ont cherché sur Internet des logos du monde entier, afin d'en trouver un à leur convenance. « Le logo de Bordeaux-Bègles faisait partie de notre liste finale, précise l'ancien président, mémoire vivante du club. Nous avons pris la décision de notre nouvel emblème en comité et tout le monde a adoré celui de l'UBB, notamment grâce à l'histoire de ce club qui est né de la réunion de deux équipes. Cela a eu un écho chez nous, à l'époque, car on voulait relever le même défi que l'UBB et survivre en tant que nouveau club. »

Le lion du Stade Bordelais a simplement été remplacé par celui de l'Auckland Grammar School, tandis que le damier béglais a pris la teinte plus claire du blason des Teachers Eastern. « C'était un logo bien différent de ceux des anciennes équipes mais il y avait suffisamment de couleurs pour que tout le monde soit content », sourit Jackson.


Des connaissances communes

Les liens entre Bordeaux-Bègles et le Grammar TEC ne s'arrêtent pas là. En cherchant un peu, on découvre que plusieurs joueurs ont porté les couleurs des deux équipes. L'ouvreur kiwi Simon Hickey a ainsi évolué deux saisons à l'UBB après s'être fait un nom du côté du Grammar TEC puis des Blues d'Auckland (2016-2018). Avant lui, Lachie Munro qui avait tenté l'aventure girondine, alors que le club venait d'accéder au Top 14 (2012-2013) Mais le polyvalent arrière n'avait évolué qu'au Grammar Carlton, avant la fusion avec les Teachers Eastern.

Plus récemment, le puissant ailier Ben Lam a ajouté un épisode à la drôle d'histoire commune entre l'UBB et le GTEC. Avant de rejoindre Montpellier cet été, il a porté le scapulaire ces deux dernières saisons (2020-2022). « Nous sommes très heureux de notre logo, pas du tout déçu d'avoir choisi celui de l'UBB en l'adaptant à notre propre histoire », se satisfait Brandon Jackson. Avant de conclure : « J'espère que les Bordelais voient l'histoire de notre emblème comme un hommage à l'UBB. »


lire aussi

Toute l'actu rugby