Le grand jour de Teddy Riner

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le judoka français Teddy Riner tentera vendredi de décrocher un troisième titre olympique. 

Il n'y a pas de meilleur endroit pour entrer dans la légende: vendredi au Nippon Budokan, le temple du judo japonais, Teddy Riner tentera de décrocher un troisième titre olympique consécutif, un exploit rarissime et une quête contrariée par une préoccupante blessure au genou.

Fragile n'est pas vraiment l'adjectif qui vient en tête au moment de décrire Teddy Riner, ses deux titres olympiques, ses 10 couronnes mondiales, ses 2,03 m et ses quelque 140 kg, de muscles quand il est en configuration compétition.

Et pourtant, il y a aujourd'hui un petit doute au moment de voir le Guadeloupéen entrer en lice aux JO, à la poursuite d'un troisième titre consécutif, un exploit réalisé jusqu'ici par le seul Tadahiro Nomura, sacré chez les légers en 1996, 2000 et 2004.

Ce doute, cet ennemi invisible plus redoutable peut-être que les adversaires de valeur que Riner pourrait croiser sur son chemin, c'est le ligament croisé de son genou gauche.

Lire aussi : La blessure secrète de Teddy Riner

Pendant des mois, le secret a été bien gardé. De fin février, date à laquelle son genou a cédé lors d'une séance d'entraînement au Maroc, à la semaine dernière, quand la vérité a été révélée dans un documentaire diffusé par France Télévisions, où l'on voit le champion tomber et pousser un cri de douleur.

"A ce moment-là, je pensais que je m'étais fait les (ligaments) croisés... Je pensais que j'allais prendre sept mois et que c'était foutu. Ca va tellement vite, je me dis putain ça c'est grave, j'ai mal, j'ai mal, j'ai mal", a-t-il raconté à l'AFP.

Finalement, la blessure s'est consolidée plus vite que ce qui était diagnostiqué, mais Riner a tout de même était privé de judo pendant "deux bons mois", pas précisément l'idéal alors que sa seule(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles