Le Grand Prix de Miami attendra encore

Basile Davoine
·3 min de lecture

La semaine dernière, la F1 a présenté aux écuries un calendrier provisoire de la saison 2021, qui doit encore être rendu public. On sait toutefois que cette mouture comprend un nouveau Grand Prix en Arabie saoudite, dont l'organisation a été officialisée hier, mais que le rendez-vous espéré à Miami n'y figure pas. Le projet d'organiser une seconde épreuve aux États-Unis est lancé depuis longtemps mais peine à aboutir, notamment en raison de contestations locales. Alors qu'une issue favorable paraissait enfin possible en début d'année, c'est cette fois la crise du coronavirus qui lui a porté un coup d'arrêt. Néanmoins, le Grand Prix de Miami n'est pas encore mort-né et les perspectives d'avenir demeurent afin de voir les F1 rouler autour du stade des Miami Dolphins.

Lire aussi :

Un GP d'Arabie saoudite nocturne confirmé pour 2021 La F1 propose un calendrier de 23 dates, dont un nouveau GP

"Sur Miami, nous sommes toujours activement engagés", assure Chase Carey, PDG de la F1, qui s'est exprimé devant des experts de Wall Street. "Nous avons eu des discussions avec la direction du Dolphins Group il y a quelques semaines. Eux comme nous avons décidé, lorsque les problèmes du virus sont arrivés au premier plan et avec l'incertitude que cela provoque, qu'il était probablement mieux d'aller plus doucement et essayer d'arriver à un point où nous aurons un peu plus de visibilité."

"Nous sommes probablement plus enthousiastes que jamais devant cette opportunité à Miami. Nous avons décidé que la voie prudente à suivre était celle de nous assurer d'avoir confiance. Il s'agit d'un nouveau Grand Prix et nous voulons le lancer correctement. Nous pensons que la bonne chose à faire est de ralentir les choses jusqu'à ce que nous ayons une meilleure visibilité, que ce soit grâce au vaccin, aux traitements, aux tests ou à d'autres choses encore."

"En fin de compte, comme nous l'avons toujours dit, développer la F1 aux États-Unis n'est pas une proposition sur douze mois mais à plus long terme. Il est plus important de le faire correctement que rapidement. Le virus constitue naturellement un défi, jusqu'à ce que nous en ayons une meilleure compréhension. Nous sommes toujours engagés mais nous continuerons à surveiller l'environnement général et nous verrons quand il sera judicieux de passer à la phase suivante."

Après une année bouleversée par le coronavirus, et en dépit de la résurgence de la pandémie dans certains territoires tels que l'Europe ou l'Amérique du Nord, la F1 demeure confiante quant à l'élaboration d'un championnat plus traditionnel en 2021 et constitué de 23 dates. Alors que celui-ci devrait débuter à Melbourne avant de se rendre à Bahreïn, en Chine puis au Vietnam, Chase Carey se veut confiant sur le réalisme d'un tel scénario.

"Nous nous sentons plutôt bien en vue de l'année prochaine", insiste-t-il. "Les premiers Grands Prix [de 2021] sont probablement ceux avec lesquels nous avons eu les discussions les plus approfondies. Tous semblent confiants quant à la possibilité d'accueillir du public et d'organiser des Grands Prix qui, s'ils ne sont pas normaux, en seront très proches. Nous sommes très enthousiastes, mais il y a encore de l'incertitude."