Gregg Berhalter est mis en retrait de son poste de sélectionneur par la Fédération américaine

Gregg Berhalter est écarté de la sélection américaine. (P. Lahalle/L'Équipe)

La Fédération américaine a mis provisoirement le sélectionneur Gregg Berhalter en retrait ce jeudi pour une ancienne affaire de violence conjugale.

Quelques jours après l'exhumation d'une histoire de violence conjugale vieille de 30 ans, la Fédération américaine (US Soccer) a décidé de mettre Gregg Berhalter provisoirement en retrait. La sélection a été confiée à son adjoint Anthony Hudson. Il sera aux commandes pour le stage prévu en janvier, avant des matches amicaux contre la Serbie le 25 et la Colombie le 28.

lire aussi : Des progrès encore insuffisants pour les États-Unis

L'affaire en question avait été révélée par les parents de Giovanni Reyna, Danielle et Claudio, ancien capitaine de Team USA et actuel directeur sportif du club d'Austin. Ils sont furieux que leur fils ait été publiquement critiqué après le Mondial au Qatar après avoir été désigné remplaçant avant la compétition.

Le sélectionneur avait de son côté dénoncé un chantage, tout en reconnaissant avoir donné un coup de pied à sa petite amie Rosalind alors qu'il avait 18 ans, lors d'une dispute en 1991. Depuis, le couple s'est marié, a élevé quatre enfants et vit toujours ensemble. Berhalter a affirmé avoir consulté un psychologue après l'incident, et n'avoir plus jamais été violent par la suite.

L'avenir de Berhalter à la tête de la sélection en questionBerhalter et Reyna ont joué ensemble en catégories de jeunes, puis en équipe nationale, et leurs épouses étaient colocataires lorsqu'elles étaient étudiantes à l'université de Caroline du Nord. Après les aveux de Berhalter, Danielle Reyna est revenue à la charge, en assurant que la version du sélectionneur « minimisait considérablement » les faits rapportés. « Rosalind, a-t-elle dit, était ma colocataire, ma coéquipière et ma meilleure amie, et je lui ai apporté mon soutien dans le traumatisme qui a suivi. Il m'a fallu longtemps pour pardonner et accepter Gregg ensuite. »

lire aussi : Toute l'actu du football

Elle a expliqué qu'elle n'avait pas admis que Berhalter n'accorde pas à son fils Giovanni le pardon qu'elle-même lui avait accordé à l'époque : « J'ai travaillé dur pour lui pardonner. J'aurais espéré qu'il pardonne de la même façon à Gio », a-t-elle dit, regrettant que son fils ait été « traîné dans la boue, alors que Gregg a demandé et obtenu le pardon pour avoir fait quelque chose de beaucoup plus grave au même âge ». « Je me suis sentie personnellement trahie par les actes de quelqu'un que ma famille considère comme un ami depuis des décennies. »

Ce règlement de comptes, à quatre ans du Mondial, laisse désormais ouvertes deux questions sportives : Berhalter sera-t-il le sélectionneur du cycle qui s'ouvre ? Et si oui, quel est l'avenir en sélection de Gio Reyna, un des grands talents actuels des Etats-Unis ?