« Une grosse montagne nous attend » estime Hugo Lloris avant France-Danemark

« Une grosse montagne nous attend » estime Hugo Lloris avant France-Danemark

Pour Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, le Danemark est une équipe « très compétitive » et il s'attend à un « combat » ce samedi lors du deuxième match de l'équipe de France dans cette Coupe du monde 2022.

« Le Danemark a battu la France deux fois cette année (0-2 ; 1-2). À quel point y a-t-il un sentiment de revanche ?
Ça reste une autre compétition mais ça situe le niveau du Danemark. C'est une équipe très compétitive capable de challenger les meilleurs. Nous sommes prévenus. On a bien conscience de l'importance du match de demain, ce sera un match décisif pour la qualification. Il y a beaucoup de travail à faire, toutes les équipes sont prêtes athlétiquement. On se devra d'être prêts demain (ce samedi).

Que change une équipe avec Raphaël Varane ?
Au sein du groupe, il amène sa sérénité, son calme, son expérience. C'est une force tranquille, c'est un leader, il tient un rôle très important au sein des Bleus. On le sent bien malgré les blessures, la frayeur qu'il a eue de rater la Coupe du monde. Il est serein, prêt à aider l'équipe. On le sent prêt à se battre avec l'équipe.

lire aussi : Calendrier et résultats du Groupe D

Comment percevez-vous l'évolution d'Adrien Rabiot ?
On a beaucoup souligné l'absence de Pogba et Kanté, qui sont des éléments moteurs au sein de l'équipe de France. Mais on a oublié qu'il y avait des joueurs qui pouvaient être amenés à prendre des responsabilités. Adrien à ce profil, on a toujours loué ses qualités. Cette opportunité qui se présente arrive au bon moment. Il est prêt. Quand on a été secoués face à l'Australie, il a répondu présent, ça montre son impact, son influence au sein de l'équipe. On connaît son talent mais aussi sa faculté à beaucoup travailler. Il fait beaucoup de courses, il peut vraiment aider notre équipe à aller loin. Il faudra réaliser une grosse performance pour prendre les 3 points.

Comment jugez-vous l'ambiance au sein du groupe depuis le début du rassemblement ?
Si on veut aller loin dans une compétition, il vaut mieux qu'on ait une équipe qui vive bien avec une belle énergie, c'est le cas. On a toujours répondu de la meilleure des façons. On jugera vraiment ce groupe quand on aura affronté des difficultés.

Qu'avez-vous pensé de la prestation d'Antoine Griezmann face à l'Australie ?
Je vois surtout Antoine heureux, avec le sourire, disponible qui fait les efforts, défensivement, offensivement. Au coeur du jeu, ça lui permet de connecter les uns et les autres, c'est là où il s'exprime le mieux. C'est un joueur d'équipe, il met en valeur ses coéquipiers.

Vous avez déjà marqué 4 buts lors de ce premier match. Il y a quatre ans, vous n'aviez inscrit que 3 buts lors du premier tour. Estimez-vous que vous êtes plus offensifs ?
C'est difficile de comparer deux compétitions à quatre ans d'écart. Il ne reste que 10 joueurs de cette expérience. On a pu servir de cette expérience. Face à l'Australie en 2018, on avait eu beaucoup de difficultés à créer des situations. On n'avait pas envie de revivre le même scénario cette année, on avait envie de donner un élan à notre compétition. Demain, ça va être un combat. Les Danois sont dans l'obligation d'un résultat. »

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde