Guangzhou : premier arrivé, premier servi

SO FOOT

Un contrat en or pour André Villas-Boas, 60 millions d'euros à destination du Zénith Saint-Pétersbourg pour s'offrir Hulk. Environ 70 de plus, dans les caisses de Chelsea, pour sortir Oscar de sa cave dorée. Depuis le printemps 2016, Shanghai SIPG incarne bien la démesure qui a gagné le football chinois. Des investissements massifs pour recruter des talents du Vieux Continent et espérer ainsi faire plaisir au pouvoir politique chinois, soucieux de développer son soft power à travers le ballon rond. Mais dans cette galaxie de grands groupes privés – en l'occurrence ici Shanghai International Port Group (SIPG), l'opérateur de l'intégralité du port de Shanghai –, Shanghai SIPG est presque comme tout le monde : dans l'ombre de Guangzhou Evergrande Taobao, qui rafle tous les titres depuis 2011. Une équipe à laquelle les hommes de Villas-Boas rendent visite ce samedi pour tenter de briser leur plafond de verre depuis le rachat du club fin 2014 : une…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages