Guerre en Ukraine : Devant l’ONU, Zelensky juge que viser les infrastructures est un « crime contre l’humanité »

CONFLIT - Les frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes ont entraîné mercredi des coupures massives d’électricité et d’eau, notamment à Kiev

Volodymyr Zelensky a une nouvelle fois plaidé la cause de son pays à l’ONU. Le président ukrainien a dénoncé mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies un « crime contre l’humanité » perpétré selon lui par la Russie qui s’est attaquée aux infrastructures énergétiques ukrainiennes.

« Avec des températures en dessous de zéro, plusieurs millions de gens sans fourniture d’énergie, sans chauffage et sans eau, il s’agit évidemment d’un crime contre l’humanité », a-t-il fustigé lors d’une brève déclaration devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo durant une réunion d’urgence qu’il avait lui-même réclamée. Neuf mois après l’invasion russe de son pays le 24 février, le président Zelensky a dénoncé la « formule de terreur » imposée par les forces armées de Moscou.

Zelensky critique le droit de veto russe

Face à un Conseil de sécurité de l’ONU impuissant, le dirigeant a estimé que la communauté internationale ne pouvait « pas être l’otage d’un (Etat) terroriste international », en allusion au droit de veto de Moscou qui bloque toute résolution contre l’agression russe en Ukraine. « Le meurtre de civils, la destruction d’infrastructures civiles sont des actions terroristes. L’Ukraine continue d’exiger une réponse (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Guerre en Ukraine : Kherson évacue et la Russie, touchée par des explosions, fortifie sa frontière
Guerre en Ukraine : Kiev découvre des « sites de torture » à Kherson, Moscou se prépare à l’hiver
Guerre en Ukraine : Après la libération de Kherson, quelles batailles à venir pour Kiev ?