Guerre en Ukraine : Echange de prisonniers et exode russe pour échapper à la mobilisation

RECAP' - « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

C’est le plus important échange de prisonniers militaires qu’ont fait la Russie et l’Ukraine depuis le début de la guerre, fin février. « Nous avons réussi à libérer 215 personnes », a déclaré mercredi soir à la télévision le chef de l’administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak. Kiev a notamment récupéré 188 « héros » ayant défendu l’aciérie Azovstal à Marioupol, symbole de la résistance à l’invasion russe, et cette ville du sud - dont 108 membres du régiment Azov.

La Russie a récupéré 55 prisonniers dont l’ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche du président russe Vladimir Poutine, accusé de haute trahison en Ukraine, a précisé Volodymyr Zelensky dans son adresse quotidienne. Dix prisonniers de guerre - y compris cinq Britanniques et deux Américains –, dont le transfert de Russie en Arabie saoudite plus tôt dans la journée dans le cadre d’un échange entre Moscou et l’Ukraine avait été annoncé par la diplomatie saoudienne, font partie de cet échange, a-t-il ajouté.

La phrase du jour

On ne peut pas laisser Poutine s’en tirer »

Le secrétaire d’E(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Guerre en Ukraine : Des Russes cherchent « comment se casser un bras » sur Google pour ne pas être mobilisés
Guerre en Ukraine : Il faut « tenir notre ligne » face au « chantage » de Poutine, dit Macron
Guerre en Ukraine : Important échange de prisonniers entre Kiev et Moscou, qui mobilise sa réserve
Guerre en Ukraine : Vous avez de la famille en Russie et vous tentez de mettre en sécurité un proche ? Racontez-nous
Guerre en Ukraine : Plus de 1.300 arrestations dans des manifestations anti-mobilisation en Russie