Guillaume Gille : « On fait plus que le job » au Mondial

Guillaume Gille félicite Thibaud Briet après la victoire contre l'Arabie saoudite (A. Martin/L'Équipe)

Le sélectionneur des Bleus se dit satisfait de la manière dont son équipe a tenu son rang, ce samedi, face à la faible équipe d'Arabie saoudite (41-23)

« Tout se passe comme prévu, vous avez fait jouer tout le monde contre l'Arabie saoudite (41-23). Comment votre équipe se sent-elle ?
On a essayé de respecter cette équipe, de se respecter. C'est quand même pas simple. Les garçons ont été très sérieux dans l'approche de ce match et même si tout est loin d'avoir été parfait, notamment la première mi-temps poussive. Malgré tout la copie d'ensemble délivrée, on fait plus que le job. Ça nous a permis de faire beaucoup de rotations d'économiser certains joueurs, de donner un peu de temps de jeu tout le monde.

Dont Charles Bolzinger, le gardien de 22 ans, entré dans les cinq dernières minutes et qui a donc disputé ses premières minutes en équipe de France...
Oui. Il a enfin pu fêter ses premières sélections (2) en étant sur le terrain.

Le seul vrai danger dans ce genre de match déséquilibré c'est une blessure...
J'espère que les rangs de l'infirmerie ne se sont pas alourdis. Dans ce cas-là, la soirée aura été bonne et nous permet de plonger dans le match très important face à la Slovénie lundi.

lire aussi : La France déroule contre l'Arabie saoudite et se qualifie pour le tour principal

Vous n'avez pas aligné Dika Mem sur la feuille, pour le faire souffler ?
Oui, Dika a beaucoup joué, quand on voit son programme des six derniers mois a été juste dingue (avec le Barça). Il faut préserver un garçon qui donne beaucoup sur le terrain.

Rémi Desbonnet, Charles Bolzinger dans les buts, Romain Lagarde sur l'arrière ont joué leur premier match du Mondial. Comment les avez-vous trouvés ?
Rémi fait une très bonne quasi mi-temps (25 minutes, 6 arrêts), Romain au relais (d'Elohim Prandi, 1 sur 3 aux tirs) amène toujours quelque chose d'impactant que ce soit en défense, où on peut l'utiliser un peu partout. Ou en attaque avec sa capacité de duel et de bien lire le jeu. Tout ça est intéressant.

En défense aussi vous avez fait tourner...
Oui, on a vu aussi des configurations défensives un peu new-look, on a essayé de reposer nos pivots (Fabregas et Tournat suppléés par Briet et Grébille en défense centrale) qui avaient déjà beaucoup oeuvré. C'était le jour pour le faire.

Nikola Karabatic ménagé logiquement, Elohim Prandi ne semble pas réussir à se mettre dedans, pourtant c'était le match idéal...
Sa prestation est un peu irrégulière. Malgré tout, ce qu'il a montré en début de match était très propre, intéressant. C'est quelqu'un dans ce contexte doit reconstruire son capital confiance au niveau international (absent de l'Euro 2022 après une agression la nuit du Nouvel An). Je rappelle que son vécu avec l'équipe de France est peu important (dernière compétition à l'Euro 2020) même si on le voit briller sur les terrains de Championnat de France (avec le PSG), dans ce contexte, avec ce groupe, il a besoin de rempiler les choses après les autres. Il est sur cette voie-là parce qu'il est volontaire, il travaille. On verra comment les choses évoluent. Mais c'est évident que ce n'est pas satisfaisant le concernant pour être tout à fait honnête. Malgré tout, il y a du positif dans ce qu'il fait.

voir aussiCharles Bolzinger (France) : « Être là, c'est un rêve »

C'est aussi pour ça que vous lancez Romain Lagarde, dans le dernier quart d'heure ?
L'idée c'était de faire une revue d'effectif un peu complète dans la mesure où le score, le déroulé du match le permettaient. On n'est pas sur une sanction de quoi que ce soit. Sur ce match, l'idée était de faire beaucoup de rotations. Ça rentre dans ce cadre-là.

Lundi contre la Slovénie ce sera une autre paire de manches et d'une toute autre importance en vue d'engranger le maximum de points pour le tour principal...
Après notre match, (Pologne-Slovénie, 23-32) on aura une partie de la réponse concernant l'enjeu de notre match lundi. On sait qu'il sera important puisqu'il y aura deux points à la clé, deux points hyper essentiel dans le tour principal. On verra. Ce qui est certain contre la Slovénie c'est qu'il y aura deux points en jeu qu'on voudra absolument gagner.

lire aussi : Le calendrier et les résultats du groupe B du Mondial : celui de la France


Les rentrées de Charles Bolzinger, Rémi Desbonnet et Romain Lagarde ont-elles rebattu quelques cartes dans la hiérarchie ou pour le sept de départ contre la Slovénie lundi ?
On verra. C'est une bonne question mais à laquelle je ne peux pas répondre ce soir. Il nous reste à bien préparer ce match. À nous de déterminer sur quelles épaules on va faire porter la responsabilité contre la Slovénie. Aujourd'hui, on a quand même une structure assez claire. On va quand même s'appuyer sur cette base identifiée. »