Guus Hiddink, entraîneur-assistant de l'Australie en amical, n'ira pas à la Coupe du monde

Guus Hiddink, ici lors du barrage de Ligue des champions entre le PSV Eindhoven et les Rangers. (Maurice van Steen/ANP SPORT/PRESSE SPORTS/Presse Sports)

La présence de Guus Hidddink à ses côtés sur le banc de l'Australie contre la Nouvelle-Zélande (1-0) et dimanche contre le même adversaire, est ponctuelle, a expliqué Graham Arnold, le sélectionneur des Socceroos, premiers adversaires des Bleus à la Coupe du monde.

Le sélectionneur australien Graham Arnold a insisté jeudi sur le fait que la présence de Guus Hiddink en tant qu'entraîneur-assistant lors de la victoire des Socceroos (1-0) contre la Nouvelle-Zélande à Brisbane jeudi était ponctuelle et que le Néerlandais, qui sera encore sur le banc dimanche à Auckland contre le même adversaire, ne travaillera pas à ses côtés lors de la Coupe du monde.

Guus Hiddink (75 ans), une icône en Australie pour l'avoir qualifiée pour le Mondial 2006 (éliminée par l'Italie en 8es de finale, 1-0, but de Totti sur penalty à la 90e+5), est sorti de sa retraite pour pallier l'absence de Rene Meulensteen, le bras droit habituel d'Arnold, qui est en Europe pour superviser deux des adversaires de l'Australie au Qatar, le Danemark et la France, qui s'affrontent dimanche en Ligue des nations.

Guus Hiddink, ancien sélectionneur de l'Australie (2005-2006)

« Il n'y a jamais de doute avec les Australiens, ils sont toujours frais dans leur tête. Ils se battent. »

Hiddink a loué l'état d'esprit de la sélection, à deux mois de sa première rencontre face aux champions du monde en titre français, le 22 novembre à Al Wakrah (20 heures). « Les joueurs ont l'air très affûtés et frais - affûtés physiquement et frais mentalement. Il n'y a jamais de doute avec les Australiens, ils sont toujours frais dans leur tête. Ils se battent. »

lire aussi

Toute l'actu de la Coupe du monde