Gym - ChF - Aux Championnats de France, Carolann Héduit et Julien Gobaux en tête à mi-parcours

·3 min de lecture

Carolann Héduit et Julien Gobaux ont dominé les débats ce samedi à l'occasion d'un premier concours général disputé à Mouilleron-le-Captif. Les titres seront décernés dimanche, à l'addition d'un second concours général. Depuis l'annonce que Mélanie De Jesus Dos Santos, la quadruple championne d'Europe, ne remettrait son titre national en jeu, on savait qu'une nouvelle jeune femme serait sacrée. Sans grosse surprise, c'est Carolann Héduit qui a surclassé ses rivales lors du premier concours général au menu de ce samedi, à Mouilleron-le-Captif (Vendée). Car la France a décidé de s'aligner sur ce qu'on peut observer à l'étranger, notamment aux Etats-Unis, où se déroule aussi ce week-end le championnat national, et de décerner ses lauriers à l'addition d'un second concours général prévu dimanche. Pour brouiller un peu les pistes, il faut savoir que cette deuxième journée servira aussi à l'attribution des médailles par appareils. Mais que seuls tops 8 à chaque agrès, à l'issue de samedi, seront pris en considération. Bref, on retiendra donc qu'à 17 ans, Carolann Héduit a pris une sérieuse option. La protégée de Gina et Marc Chirilcenco à Avoine s'avançait en favorite, même si on l'avait quittée après un abandon au terme d'une première diagonale acrobatique en finale du sol des Championnats d'Europe à Bâle (Suisse), le genou en capilotade. Mais la jeune femme a su rebondir pour devancer sereinement (54,65 points) la vétéran Marine Boyer (Meaux, 52,40) et Célia Serber (Dijon, 51,90). Rappelons que la composition de l'équipe de France qui disputera les Jeux olympiques à Tokyo comptera quatre jeunes femmes, définies à l'issue d'un ultime test de sélection à l'Insep le 11 juillet. Plus serré chez les garçons Chez les garçons, trois hommes se tiennent en moins de trois points. Le Monégasque Julien Gobaux (30 ans) a surfé sur de bonnes sensations, malgré un programme réduit en raison d'une blessure au coude. Avec 82,20 points, il devance pour l'instant Mathias Philippe (Boulazac, 81,45) et Jim Zona (Clamart, 79,85), trois garçons qui ne cessent de se relever après de multiples et parfois sévères pépins physiques. Dans le cas de Gobaux, on rappellera qu'il fut champion de France en 2016 et 2018, opéré d'une épaule en 2017 et d'un biceps en 2019. Comme Mathias Philippe, surtout, il a dû gommer des Championnats d'Europe totalement ratés. « Je me sentais bien dans ma tête mais il ne faut pas se relâcher, commentait Gobaux. On a tous besoin de se rassurer quand on connaît de telles contre-performances, de rebondir sur une compétition. On a eu le temps de digérer un peu. » Cyril Tommasone a chuté L'ennui est surtout venu des deux qualifiés olympiques en lice en Vendée, puisque Samir Aït-Saïd, médaillé de bronze mondial aux anneaux, a choisi de ne pas s'aligner sur l'épreuve après sa fissure d'un tendon du biceps. Aux arçons, le Lyonnais Cyril Tommasone a chuté (il disputera quand même la finale, 2e avec un petit 13,30 points). Quant à Loris Frasca, sacré au concours général en 2019, il a commis l'irréparable avec un 0 au saut. « J'avais l'envie de conserver le titre, mais c'est la catastrophe au saut, témoignait celui qui est spécialiste de cet agrès. Je traverse une période compliquée, avec une perte de confiance. Je vois d'ailleurs un sophrologue. » Ce samedi, il a achevé son premier envol en lune double salto avant avec demi-tour sans poser les pieds, ce qui annule le saut et lui vaut une note éliminatoire. Et comme il a perdu les sensations sur la triple vrille, la suite n'a pas été beaucoup plus fameuse. Après sa désillusion européenne à cet agrès (8e) et son échec en qualifications (9e) de la Coupe du monde à Varna (Bulgarie) la semaine dernière, le chantier s'annonce sensible. lire aussi Toute l'actu de la Gym

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles