Gym - Euro (F) - Zsofia Kovacs et Larisa Iordache se partagent les quatre titres européens en jeu ce dimanche

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Les Championnats d'Europe femmes se sont achevés ce dimanche à Mersin (Turquie) avec les finales par agrès. La Hongroise Zsofia Kovacs en a remporté deux (saut et barres) et la Roumaine Larisa Iordache les deux autres (poutre et sol). On s'attendait à entendre en boucle l'hymne de la Roumanie. En l'absence des nations majeures (Russie, France, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Italie, Espagne...), les héritières de Nadia Comaneci devaient s'illustrer lors de très faibles Championnats d'Europe femmes. Ils se sont achevés ce dimanche à Mersin (Turquie), alors qu'ils étaient à l'origine programmés début mai à Paris avant d'être décalés en raison de la crise sanitaire, et le chant révolutionnaire de 1848 a certes résonné dans la salle vide de spectateurs. Par la grâce, notamment, de la jeune Ana Barbosu (14 ans), née dans la cité moldave de Focsani, et qui s'est adjugé six médailles d'or chez les Juniors (équipe, concours général et les quatre finales par agrès). Mais on avait imaginé que sa grande soeur, Larisa Iordache, rivaliserait chez les Seniors. lire aussi Tous les résultats des Championnats d'Europe Las, après l'échec des Roumaines par équipe (2es), qui ont abandonné le titre européen aux Ukrainiennes samedi, Iordache a dû partager les lauriers des finales individuelles avec la Hongroise Zsofia Kovacs. À 24 ans, la jeune femme de Bucarest s'est certes imposée à la poutre (14 points) et au sol (13,45), ce qui porte à 7 sa collection de médailles d'or continentales depuis 2012 (elle possède même désormais un total de 16 breloques européennes). Mais on attend toujours mieux de Larisa Iordache, qui fut vice-championne du monde individuelle en 2014 (à moins de cinq dixièmes de points de l'Américaine Simone Biles), même si elle n'était plus reparue sur un praticable depuis une rupture du tendon d'Achille à l'échauffement des Mondiaux de 2017. Pire, elle n'est arrivée en Turquie qu'avec deux réelles semaines de préparation, après avoir été testée positive au Covid-19. Kovacs, la jolie surprise La jolie surprise de cette semaine est à mettre à l'actif de la Hongrie. Déjà médaillée chez les hommes par équipe la semaine précédente, la Hongrie remporté samedi une médaille de bronze avec les filles. Elles ont surtout confirmé lors des finales grâce à Zsofia Kovacs qui s'est imposée au saut (14,05 pts) et aux barres asymétriques (13,85 pts, juste devant sa compatriote Zoja Szekely en argent). L'enfant de Dunaujvaros n'est pas une inconnue, mais de la même génération que la Française Mélanie De Jesus De Santos, née également en 2000. Lorsque la Martiniquaise s'était révélée en 2017 avec une médaille de bronze au concours général (deux ans avant d'être sacrée), c'est justement la Hongroise Zsofia Kovacs qui l'avait devancée en décrochant l'argent - derrière la Britannique Ellie Downie.