Gym. rythmique - Gymnastique rythmique : fin de carrière pour Aleksandra Soldatova à seulement 22 ans

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

À 22 ans, la Russe Aleksandra Soldatova a annoncé mettre un terme à sa carrière. La quadruple championne du monde se bat toujours contre des troubles alimentaires. C'est l'une des plus belles gymnastes actuelles, triple championne du monde par équipes avec la Russie (2014, 2015, 2018) et sacrée au ruban aux Mondiaux de 2018. Mais, à 22 ans, alors qu'elle semblait la seule à pouvoir rivaliser avec les jumelles Arina et Dina Averina, Aleksandra Soldatova a annoncé la fin de sa carrière. Une nouvelle d'autant plus triste qu'elle révèle l'un des désordres les plus répandus parmi les gymnastes : depuis des mois, Soldatova souffre en effet de boulimie. « J'ai juste 22 ans et toute la vie devant moi. J'ai tellement de projets qui me tiennent à coeur. Évidemment, ils restent en lien avec la gymnastique mais, pour les réaliser, je dois être en pleine santé », a-t-elle écrit sur son compte Instagram. lire aussi La fiche d'Aleksandra Soldatova Depuis un an, différentes alertes avaient filtré depuis le centre national de Novogorsk, au nord de Moscou. Notamment en février dernier, quand des médias russes avaient évoqué une tentative de suicide. La jeune femme se serait alors coupé les veines. Une information démentie par son entraîneure personnelle, Anna Diatchenko, puis par l'intéressée qui avait affirmé d'être coupée alors qu'elle préparait le petit-déjeuner. « Personne ne m'a jamais dit que j'avais des problèmes de poids mais je me suis focalisée là-dessus depuis que je suis enfant. Je me pesais en permanence puis constatais que je consacrais beaucoup trop de temps à ça » En revanche, depuis près de deux ans, elle se bat contre la boulimie. Elle s'en était ouverte dans une poignante interview au site Sport24.ru, où elle révélait ses cauchemars incessants à propos de son poids. « Personne ne m'a jamais dit que j'avais des problèmes de poids mais je me suis focalisée là-dessus depuis que je suis enfant. Je me pesais en permanence puis constatais que je consacrais beaucoup trop de temps à ça. Mais je ne cessais de m'entraîner pour essayer de compenser ce que j'avais osé manger », expliquait-elle alors. Soldatova souhaite à l'avenir devenir psychologue pour aider les personnes qui, comme elle, souffrent de ces troubles alimentaires. lire aussi Toute l'actu de la gym