Gym rythmique - Mondiaux - Dina Averina et Alina Harnasko sacrées aux massues et au ruban aux Championnats du monde

·2 min de lecture

La Russe Dina Averina a remporté aux massues son 16e titre mondial, la Biélorusse Alina Harnasko est sacrée, elle, au ruban lors des Mondiaux à Kitakyushu (Japon). Si la veille, elle avait remporté les deux titres en jeu, la Russe Dina Averina a dû se contenter ce jeudi aux Mondiaux de Kitakyushu (Japon) de la médaille d'argent au ruban, après avoir décroché l'or aux massues (devant sa jumelle Arina et la Biélorusse Anastasia Salos). Un camouflet pour la jeune femme de 23 ans qui espérait égaler les 17 titres mondiaux de sa compatriote Evgenia Kanaeva. Un record que Dina Averina devrait partager samedi à l'occasion de la finale du concours général, pour lequel la Russe sera la très large favorite en l'absence de la championne olympique israélienne Linoy Ashram, qui a fait le choix de ne pas s'aligner sur ces Mondiaux. La défaite d'Averina aux Jeux n'était pas qu'une décision politique, comme l'avait claironné le clan russe, mais bien le résultat d'une évidence : d'autres gymnastes ont des atouts à opposer. Jeudi, c'est ainsi la Biélorusse Alina Harnasko (20 ans), médaillée de bronze olympique à Tokyo, qui a été sacrée championne du monde au ruban, par la grâce d'une merveilleuse et riche chorégraphie. Elle est la première à offrir ce titre à son pays depuis Larissa Loukianenko, qui avait obtenu à la corde la 5e et ultime victoire mondiale de sa carrière il y a 25 ans (1996). Maëlle Millet, 20e, qui ne participera pas au concours général « J'aurais aimé entrer en finale mais j'ai fait de mon mieux, je n'ai rien à regretter » Alors que l'ensemble France entrera en lice vendredi, la jeune Maëlle Millet (17 ans) en a, elle, terminé avec ses premiers Mondiaux. La protégée d'Alexandra Konova au pôle de Montpellier a réalisé deux passages plutôt bons ce jeudi, notamment aux massues où ses 22,55 points la situent à la 16e place à cet engin. Dommage, en revanche, qu'avec un total de 67,30 points, elle glisse à la 20e, ce qui la prive du concours général, désormais réservé aux 18 premières des qualifications (contre 24 auparavant). « Je suis contente de ce que j'ai produit, je réalise quatre passages sans chute, ce qui était l'objectif principal. J'aurais aimé entrer en finale mais j'ai fait de mon mieux, je n'ai rien à regretter », a déclaré Maëlle Millet.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles