Gym rythmique - Mondiaux - Nouveaux records pour Dina Averina aux Mondiaux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sacrée au concours général ce samedi, la Russe Dina Averina est désormais la seule à détenir 4 titres de championne du monde absolue. Avec cette nouvelle victoire à Kitakyushu (Japon), elle égale aussi les 17 médailles d'or mondiales de sa compatriote Evguenia Kanaeva. À 23 ans, Dina Averina a profité des Mondiaux à Kitakyushu (Japon) pour établir ou égaler de nouveaux records. Après ses victoires au cerceau et ballon (mercredi) et aux massues (jeudi), la Russe de Zavoljie avait ainsi dépassé sa compatriote Evguenia Kanaeva pour devenir la gymnaste la plus titrée en individuel (14).

Ce samedi, dominatrice dans le concours général qu'elle s'est approprié avec 108,40 points, contre 105,30 à sa dauphine biélorusse Alina Harnasko et 103,20 à sa jumelle Arina, Dina Averina s'est adjugé le plus prestigieux des records : elle est désormais la seule à avoir enchaîné quatre titres mondiaux absolus, éclipsant ainsi les Bulgares Maria Guigova (1969, 1971, 1973) et Maria Petrova (1993, 1994, 1995), et ses compatriotes Kanaeva (2009, 2010, 2011) et Yana Koudriavtseva (2013, 2014, 2015). Elle égale aussi les 17 médailles d'or mondiales de Kanaeva, mais ce record-là reste une frustration qui a déclenché un réel psychodrame en Russie. lire aussi L'actu de la gymnastique Trois mois après avoir été (logiquement) battue par l'Israélienne Linoy Ashram lors des Jeux Olympiques, ce qui avait provoqué un vent de rébellion du côté de Moscou, le ministre des sports réclamant (en vain) des comptes aux juges ayant officié à Tokyo, Dina Averina a, de nouveau, été devancée jeudi à l'issue de la finale au ruban (2e). Le sacre de la Biélorusse Harnasko, le premier pour son pays depuis 25 ans et Larissa Loukanienko à la corde, était mérité. Mais en le découvrant, Averina avait retiré son masque et clairement prononcé une injure. Pire, dans les médias russes, la toute-puissante Irina Viner s'en est alors pris à une autre Russe, Natalia Kouzmina, responsable technique à la Fédération internationale de gymnastique qui, selon elle, est la cause des deux défaites successives de Dina Averina. « C'est comme ça qu'elle se comporte, elle n'a ni conscience, ni honneur », accuse ainsi Viner, qui oublie un peu vite qu'elle a régné sur son sport pendant plus de vingt ans, quitte à engager quelques arrangements injustes pour de nombreuses gymnastes autres que russes. Dommage, ces imbroglios jettent le trouble sur une discipline qui, pourtant, a commencé à s'affranchir du diktat de Moscou. Dommage aussi pour Dina Averina qui n'en sort pas grandie, alors qu'elle réussit une très belle carrière. La France en finale des 5 ballons Dimanche, les Mondiaux s'achèveront avec les finales des ensembles. Pour sa première participation à ce niveau, le nouvel ensemble France s'est qualifié pour celle des 5 ballons. « C'est très bien, nous en sommes très heureux, apprécie la Biélorusse Anna Baranova, qui avait mené l'Espagne à la médaille d'argent olympique en 2016, et a commencé à travailler avec les Bleues en décembre dernier, avec l'Espagnole Sara Bayon à ses côtés. C'est très encourageant et ça va donner de la confiance. Les filles peuvent croire désormais que de bons résultats sont possibles et c'est très important à ce stade de leur préparation (et dans la perspective des Jeux de Paris en 2024). »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles