Gym - US Classic - En rodage, Simone Biles remporte l'US Classic

·2 min de lecture

Après dix-neuf mois sans compétition, la star américaine Simone Biles a remporté l'US Classic samedi à Indianapolis. Elle a certes commis deux erreurs (sol et barres) mais réussi un saut inédit. Dès vendredi, caméras et observateurs n'avaient d'yeux que pour elle. Dix-neuf mois après les Mondiaux de Suttgart, où elle avait ajouté cinq médailles d'or à sa collection, Simone Biles profitait de l'entraînement officiel sur podium pour oser un nouveau saut inédit, un envol hallucinant en Yourchenko double salto arrière avec corps carpé. La première tentative était à peine entachée d'un petit pas arrière, la seconde, tellement plus aérienne et puissante, l'obligeait à une reculade plus importante à la réception.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Samedi soir, devant les juges de l'US Classic qui réunissait l'élite de la gym américaine à Indianapolis, la star a définitivement lancé sa saison olympique et exécutant ce fameux saut qui, si elle le réussissait aux Jeux de Tokyo, deviendrait le 5e élément à porter son nom. Cela semble une évidence au vu de l'amplitude qu'elle lui a imprimée, malgré un gros pas en arrière et une note de 16,10 points. « C'était excitant de le présenter parce que j'ai travaillé si dur au gymnase, je me sens plutôt confiante en prévision des Championnats (ceux des USA, sa 2e sortie, sont prévus du 3 au 6 juin). » lire aussi Biles, un saut dans l'avenir Les barres asymétriques, son (relatif) point faible À 24 ans, Simone Biles ne cesse de défier la gravité et redéfinir les contours de l'acrobatie dans son sport. Sans effort apparent, elle a débuté dans l'Indiana par un exercice à la poutre très maîtrisé et une sortie (14,85 pts sur une note de difficulté de 6,5). Elle a enchaîné avec une chorégraphie au sol sans grande imagination mais ponctué de quatre énormes difficultés, dont l'inaugural double salto arrière avec corps groupé et triple vrille qui porte son nom. En revanche, en manque de rotation sur la dernière diagonale, Simone Biles a été obligée de poser les mains en réception. Et, surtout, lors de son dernier passage, aux barres asymétriques qui ne sont plus tout à fait sa bête noire mais restent, relativement, son point faible, elle a chuté avant de reprendre le fil et ponctué la variation d'un double salto groupé avec double vrille. Au final, la protégée des Français Cécile et Laurent Landi s'est imposée avec un total très respectable de 58,40 points (pour rappel, la jeune Russe Viktoria Listounova a été sacrée championne d'Europe le mois dernier avec un total de 56,731 pts). Coéquipière de Biles à Spring (Texas), Jordan Chiles a obtenu la 2e place (57,10 pts) et la championne des États-Unis juniors 2019, Kayla DiCello, qui pourrait donc bénéficier du report d'un an des Jeux pour entrer dans l'équipe américaine olympique, complète le podium avec 56,10 pts.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles