"Un héros" qui "avait ça dans le sang", la famille Dakar pleure la mort de Hubert Auriol

France tv sport
·1 min de lecture

David Castera, directeur du Dakar : "Dans les années 80, c'est lui qui m'a donné la foi. Mon père était son mécanicien. J'ai eu la chance de faire mon premier Dakar avec le numéro 100. Il a été patron du Dakar, je l'ai suivi quand il est parti dans cette direction. L'année dernière, c'était rigolo, car je l'ai eu avec moi dans l'hélico. J'ai un peu de mal aujourd'hui à exprimer tout ça. Il m'a inspiré tout simplement. C'est un choc."

Stéphane Peterhansel, pilote auto : "C'est vrai que je me suis posé la question plusieurs fois ces derniers jours. On savait qu'il était en réanimation depuis longtemps. C'est un grand personnage. C'est lui et Cyril Neveu qui m'ont donné envie de faire le Dakar. Le rallye-raid va le pleurer un moment. C'était, en quelque sorte, un modèle de classe et d'élégance. On avait envie de faire aussi bien que lui. Tout le monde a la même image. Celle de 1987, lorsqu'il arrive en moto avec les deux chevilles cassées. Il arrive en pleurant et dit, 'c'est fini pour moi'."

Christian Lavieille, pilote auto : "Je suis très attristé. C'était un héros pour moi. Quand...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi