Un hôtel de luxe pour les Bleus

L'hôtel Al Messila, qui va accueillir l'équipe de France, à l'ouest de Doha, pendant le Mondial. (Nicolas Luttiau/ L'Équipe)

L'équipe de France doit prendre ses quartiers mercredi soir dans un luxueux complexe hôtelier, à l'ouest de Doha. Nous y avons effectué une visite mardi.

Des travailleurs indiens s'affairent à l'entretien d'un palmier, dans les allées verdoyantes du jardin. D'autres petites mains nettoient consciencieusement un sol dallé pourtant impeccable, balais et tuyau d'arrosage en main. « Nous sommes très heureux d'accueillir l'équipe de France, sourit un employé. On sera comme une famille. La sélection du Qatar et Al-Sadd (un célèbre club de Doha) ont également leurs habitudes ici ». Allongée à l'ombre, sur un transat, une résidente anglophone profite du dernier jour d'accès à la piscine, avant la privatisation des lieux. La chaleur est humide, le thermomètre affiche 31 degrés. L'appel à la prière s'échappe d'un minaret : une grande mosquée se trouve en lisière du parc de l'hôtel.

Il était encore possible, mardi, de flâner librement dans le complexe hôtelier Al Messila, à l'ouest de Doha, où les Bleus doivent prendre leurs quartiers mercredi soir, alors que plusieurs membres de la délégation française sont déjà sur place depuis le début de la semaine, comme le chef cuisinier Xavier Rousseau. À l'intérieur de l'hôtel (qui compte 132 chambres au total), on peaufine les installations dans la salle de vie des joueurs, où trône déjà un baby-foot. Un grand panneau « Fiers d'être Bleus », avec les deux étoiles de champion du monde, est posé dans le couloir qui mène aux pièces dédiées au matériel et à la vidéo. Les joueurs occuperont le deuxième étage de l'établissement, dans des chambres individuelles, à proximité de la salle de massage.

Mais ils ne devraient pas être les seuls hôtes du complexe durant leur séjour. L'hôtel Al Messila propose toujours à la location les petites villas avec piscine privée (intérieure ou extérieure) qui sont disséminées dans le parc, en contrebas de la piscine. Un programme « Saison du football » qui démarre vendredi. Prix de la nuitée, pour deux adultes : de 10 000 à 20 000 riyals, soit de 2500 à 5 000 euros.

La FFF a réagi après la polémique sur le choix de l'hôtelCôté pratique, la FFF a notamment choisi cet emplacement, validé juste avant le tirage au sort de la Coupe du monde (qui a eu lieu le 1er avril), en raison de sa proximité avec son stade d'entraînement : il se trouve à dix minutes de l'hôtel.

Depuis, ce choix a été ébranlé par un reportage de Complément d'enquête, diffusé sur France 2 il y a cinq semaines, qui montrait les conditions de vie déplorables de travailleurs migrants d'une société de sécurité sous-traitante collaborant avec l'établissement de luxe. Après avoir visionné ces images, Noël Le Graët, le président de la fédération, avait lâché : « Ce n'est pas insoluble, ça, c'est des coups de peinture. Il y a encore le temps de réparer ça. » Le Breton (80 ans) s'était sévèrement fait recadrer par la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, à la suite de ces commentaires désinvoltes. « Ces images m'ont choqué, avait-elle déclaré sur RTL. Cette réaction, j'ai trouvé qu'elle était hors sol [...], qu'elle manquait d'humanité et même de lucidité. »

Depuis, la FFF a écarté cette société de sécurité, diligentée une inspection sur place (du 18 au 20 octobre) puis expliqué s'être « assurée que les différentes entreprises intervenant sur le camp de base de l'équipe de France respectaient bien les dernières réformes en matière de droit social et de droit du travail au Qatar ».

lire aussi : Bleus : le brassard arc-en-ciel fait toujours débat