Haas confirme bien Mazepin pour 2021 malgré la vidéo polémique

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Suite à la brève publication sur son compte Instagram d'une vidéo le montrant touchant la poitrine d'une femme en début de mois, Haas avait réagi en indiquant ne pas cautionner le geste de Nikita Mazepin, qui avait été annoncé quelques jours auparavant titulaire en 2021 aux côtés de Mick Schumacher.

Depuis, le Russe a également publié puis supprimé un message d'excuses et a surtout été au cœur d'une levée de boucliers de la part d'une partie des fans et des observateurs, avec notamment la campagne #WeSayNoToMazepin ("Nous disons non à Mazepin") sur les réseaux sociaux.

Dans ce contexte houleux, des rumeurs ont laissé entendre que l'écurie pourrait remettre en cause son choix en vue de 2021, s'appuyant notamment sur des modifications d'informations sur les comptes officiels de Mazepin, de Pietro Fittipaldi et de Haas elle-même.

Lire aussi :

Haas "ne cautionne pas" les actes de Mazepin dans une vidéo "odieuse" La FIA et la F1 réagissent à l'affaire Mazepin

L'écurie a cependant tenu, ce mercredi, à balayer ces rumeurs par le biais d'un communiqué. "Haas F1 Team tient à réaffirmer que Nikita Mazepin et Mick Schumacher formeront son duo de pilotes pour le Championnat du monde 2021 de la F1 de Formule 1", peut-on lire. "Conformément à la précédente communication de l'équipe concernant les actions de Nikita Mazepin (9 décembre), cette question a maintenant été traitée en interne et aucun autre commentaire ne sera fait."

Une mise au point qui risque de se heurter à une nouvelle vague de protestations, d'autant plus que la vidéo en question n'est que la dernière des polémiques en date entourant le comportement de Mazepin aussi bien sur qu'en dehors de la piste.

"Nous prenons ça très au sérieux, comme vous l'avez vu avec ce que nous avons envoyé [le communiqué, ndlr]", avait déclaré Günther Steiner, le directeur de Haas, à propos de la vidéo après le premier communiqué publié par l'écurie. "Je souhaite juste réitérer cela : nous allons nous en occuper. Je ne vais pas entrer dans les détails sur ce que nous allons faire et comment, mais nous le prenons au sérieux et nous allons régler ça, ce qui s'est passé. Je n'ai rien de plus à dire."

"Je ne veux pas m'exprimer publiquement sur la manière dont nous allons faire ça. Je le redis, je ne veux pas faire d'autre commentaire. J'imagine que je demande aux gens de respecter cette confidentialité, mais nous traitons ça sérieusement. Nous allons nous en occuper."