Haas F1 pourrait ne pas dévoiler ses mesures à l'encontre de Mazepin

Luke Smith
·3 min de lecture

Une semaine après avoir annoncé le recrutement de dans son line-up 2021, Haas a vu circuler sur Internet une courte vidéo, brièvement affichée parmi les stories Instagram du pilote russe, dans laquelle on le voit toucher les seins d'une jeune femme à l'arrière d'une voiture. L'écurie de F1 a rapidement condamné un comportement qualifié "d'odieux", et Günther Steiner a déclaré à Motorsport.com la semaine dernière, avant la conclusion de la saison de F1 à Abu Dhabi, prendre l'affaire "très au sérieux".

Alors que la jeune femme aperçue dans la vidéo l'a dédouané, Mazepin a présenté des excuses, arguant devoir "[se] comporter de manière exemplaire en tant que pilote de Formule 1". L'affaire était toutefois "toujours parmi [les] dossiers en attente" de Günther Steiner dimanche, après le Grand Prix d'Abu Dhabi, pour lequel il souhaitait que son écurie se concentre avant tout sur la course.

"Comme vous le savez, nous avions un week-end de course en cours, donc je ne me suis pas concentré là-dessus", a déclaré Steiner, anticipant : "Ce sera le travail de la semaine à venir, quand je serai de retour au bureau, à la maison. Donc je voyage, et ensuite nous nous occuperons de cela. Mais nous avons parlé jusqu'à ce que le week-end de course débute, et j'ai dit qu'il n'y avait aucune raison de faire quoi que ce soit pour le moment parce que nous étions concentrés et devions le rester."

Lire aussi :

La FIA et la F1 réagissent à l'affaire Mazepin

Mazepin a obtenu sa Super Licence pour rejoindre la F1 lors de la dernière course de la saison de F2 à Bahreïn, début décembre, où il a scellé la cinquième place du championnat. L'arrivée du pilote russe apportera un soutien considérable à Haas, sa carrière étant financée par son père, le milliardaire Dmitry Mazepin, propriétaire de la société chimique Uralkali.

Malgré ces implications financières, Günther Steiner a affirmé que Haas évaluerait objectivement la situation. Il a toutefois déclaré que les détails des actions qui seraient entreprises pourraient finalement rester privés. "Oui, je peux porter un jugement objectif, évidemment", a-t-il fait savoir. "Mais comme je l'ai dit, je m'en occuperai la semaine prochaine. Et peut-être que vous ne saurez jamais ce qui s'est dit et quelles sont les circonstances, parce que je vais les garder privées."

Steiner a souligné qu'il était important de ne pas s'attarder sur sa réaction personnelle face à cette affaire, souhaitant rester objectif et obtenir tous les détails avant de prendre la moindre décision. "Je ne pense pas que ce soit ma réaction personnelle qui compte", a-t-il déclaré. "La première chose que j'ai faite a été de regarder, et je n'ai pas eu de réaction, parce que je dois rester objectif. Je ne dois donc pas avoir de réaction face à cela. Je dois rassembler les faits, parler avec les gens, parler avec les personnes impliquées et parler de la façon dont cela s'est passé. Et ensuite, je pourrai faire mon évaluation. Cela ne m'atteint pas personnellement. Ce ne serait pas possible, parce que sinon je ne serais plus objectif. J'ai besoin d'être objectif sur tous les points par rapport à ces choses-là."