Haas a "tiré les leçons" d'une saison 2019 ratée

Benjamin Vinel
motorsport.com

En 2019, Haas n'était pas parvenu à exploiter le potentiel de sa VF-19, avec des évolutions qui s'étaient avérées néfastes et une gestion des pneus compliquée. avait d'emblée fait savoir son scepticisme quant aux nouvelles pièces apportées au Grand Prix d'Espagne mais n'avait pas immédiatement été écouté, et l'équipe américaine a la ferme intention de faire amende honorable.

Kevin Magnussen, Haas F1 Team, Gene Haas, propriétaire et fondateur de l'écurie, Günther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team et Romain Grosjean, Haas F1 Team

Kevin Magnussen, Haas F1 Team, Gene Haas, propriétaire et fondateur de l'écurie, Günther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team et Romain Grosjean, Haas F1 Team <span class="copyright">Zak Mauger / Motorsport Images</span>
Kevin Magnussen, Haas F1 Team, Gene Haas, propriétaire et fondateur de l'écurie, Günther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team et Romain Grosjean, Haas F1 Team Zak Mauger / Motorsport Images
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Zak Mauger / Motorsport Images

Les six jours d'essais hivernaux ont pu donner une première idée de ce qui attend l'écurie en 2020, même si elle a parcouru la distance la plus faible avec 642 tours, contre 731 à 901 pour les autres teams. Le feedback de Romain Grosjean et de est pour l'instant positif, mais le plus dur reste à faire.

"Ils ont dit ce qu'il fallait", poursuit Steiner. "Bien sûr, un pilote n'est jamais satisfait, surtout quand on pense à ce qui nous est arrivé l'an dernier : nous étions très contents, puis ça ne s'est pas avéré si bon. Tout le monde est donc très prudent. Nous sommes très prudents quant à nos prévisions pour cette saison, car nous ne voulons pas dire 'tout va bien, tout va bien' et puis chuter."

"Nous faisons donc un travail appliqué, nous nous efforçons de faire de notre mieux et verrons où cela nous mène. Nous faisons toujours très attention à ce que nous faisons. Nous sommes un peu un outsider car nous faisons les choses différemment. Nous changeons beaucoup de choses ; normalement, ici, il y a un modèle à suivre, et nous modifions un peu ce modèle. Nous voulons juste nous assurer de pouvoir utiliser ce dont nous disposons et d'arriver en Australie aussi bien préparés que possible."

Propos recueillis par Adam Cooper

À lire aussi