Haltérophilie - Dopage - Des accusations de dopage « très graves et préoccupantes » selon le CIO

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le CIO a jugé lundi « très graves et préoccupantes » les accusations portées contre la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) concernant des pratiques de dopage. Une enquête de la chaîne allemande ARD diffusée dimanche révélait des pratiques de dopage et une « culture de la corruption » au sein de la Fédération internationale d'haltérophilie. Le Comité international olympique (CIO) a jugé lundi « très graves et préoccupantes » ces accusations. Dans un communiqué, l'instance prend « acte du contenu » du reportage et ajoute : « malheureusement, les auteurs du programme télévisé n'ont aucunement fait mention des remarques que le CIO leur a adressées. » Ainsi, « contrairement à ce que prétend ARD », le CIO n'est « pas en possession de la plupart des documents sur lesquels le film est basé », documents concernant les statistiques sur le dopage et ceux concernant les irrégularités financières présumées. L'instance rappelle également que le contrôle de la conformité des fédérations internationales avec le Code mondial antidopage n'est pas de son ressort mais « relève de la seule responsabilité de l'Agence mondiale antidopage (AMA) ». Le CIO annonce également la création d'une commission disciplinaire afin que des mesures « immédiates » soient prises après « la confession de dopage de Rattikan Gulnoi », médaillée de bronze thaïlandaise aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012. Enfin, l'instance souligne avoir reçu en 2010 une plainte à l'encontre de M. Ajan, concernant « de prétendues irrégularités financières au sein de l'IWF ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi