Haltérophilie - Dopage - L'AMA préoccupée par de nouvelles allégations de dopage dans l'haltérophilie

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait part jeudi de sa « grande préoccupation » après la publication de nouvelles allégations concernant l'ancien président de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF), Tamas Ajan. L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait part jeudi de sa « grande préoccupation » après la publication de nouvelles allégations concernant l'ancien président de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) Tamas Ajan. « L'AMA note avec grande préoccupation le contenu d'un article publié aujourd'hui (jeudi) sur le site web de l'organisation Play the Game » concernant Tamas Ajan, a indiqué l'agence basée à Montréal. « L'article allègue avoir découvert des lettres datant de 2013, que l'AMA a vues pour la première fois aujourd'hui, indiquant que M. Ajan était intervenu pour retarder le processus de gestion de résultats d'analyse anormaux impliquant des haltérophiles d'Azerbaïdjan », explique l'AMA dans un communiqué. Des révélations « enrageantes » pour le président de l'AMA « Ces dernières allégations d'actes répréhensibles de l'ancien président de l'IWF sont enrageantes », a jugé le président de l'AMA, Witold Banka. Ces nouvelles allégations surviennent après que l'AMA a publié une enquête, fin octobre, dans laquelle 18 haltérophiles originaires de six pays sont soupçonnés d'avoir fourni de faux échantillons d'urine avec la complicité de "substituts", des sportifs leur ressemblant, lors de contrôles antidopage. « Culture de la corruption pour masquer le dopage » En outre, le juriste canadien Richard McLaren, qui avait mis en lumière en 2016 un système de dopage institutionnalisé en Russie, a rendu en juin dernier un rapport accablant pour l'IWF et son ex-patron, révélant notamment que 40 contrôles antidopage positifs avaient été « dissimulés ». Cette enquête indépendante faisait suite aux accusations de corruption et de dopage venues d'un documentaire de la chaîne allemande ARD diffusé début janvier. Ce documentaire dénonçait une « culture de la corruption » dans le monde de l'haltérophilie destinée à masquer le recours au dopage. lire aussi Toute l'actualité de l'haltérophilie