Hamidou Diallo (Detroit Pistons) à la rencontre des joueurs du centre de formation du PSG

Hamidou Diallo des Detroit Pistons avec les moins de 19 ans du PSG. (PSG/TeamPics)

L'arrière des Detroit Pistons Hamidou Diallo a rendu visite aux pensionnaires du centre de formation du PSG, mardi, en marge du match NBA que son équipe doit disputer face aux Chicago Bulls à Paris, jeudi.

Dans la grisaille de la banlieue parisienne en Yvelines, la sécurité du Camp des Loges est aux aguets : deux vans sont annoncés peu avant 10 heures, ce mardi. Un invité inhabituel est à bord de l'un d'eux et le dispositif d'accueil se déploie lorsque les véhicules passent la grille du centre de formation du Paris Saint-Germain.

lire aussi : Paris va accueillir le match NBA Detroit-Chicago le 19 janvier à l'AccorArena

Hamidou Diallo (24 ans, 1,96 m), arrière des Detroit Pistons, est accueilli par Virginie Megnin, notamment, la coordinatrice scolaire et référente socio-éducative du centre de formation. « On essaie de diversifier les interventions afin de leur ouvrir l'esprit, explique-t-elle. Ce sont des rencontres intéressantes, au-delà du sport. Et en l'occurrence, ça leur montre l'importance de l'anglais. »

Elle guide le joueur NBA et la délégation qui l'accompagne dans les bâtiments qu'occupent les principaux espoirs du club de la capitale. La rencontre est chronométrée : Diallo doit être de retour à Paris en milieu de journée pour rejoindre le reste de son équipe, alors que les U19 parisiens préparent leur déplacement au Havre, mercredi.

Dans le vestiaire de l'équipe entraînée par Zoumana Camara, le basketteur s'exprime en anglais - « j'ai tout perdu », admet-il à propos du français que parlent son père et ses soeurs - et dit tout son « honneur » d'être là. Il rappelle aux jeunes qu'ils doivent « écouter les coaches », « travailler dur ». L'assistance est silencieuse - « recevoir un joueur NBA, ça sort de l'ordinaire », souffle-t-on dans la délégation parisienne - jusqu'au moment où, appelé à se présenter dans la langue de Shakespeare, l'attaquant Romaric Etonde s'emmêle les pinceaux. Hilarité générale.

Fan de MessiUn échange de maillot et une courte visite des locaux plus tard - la présence d'Ethan Mbappé sur le chemin ne manque pas d'intriguer l'entourage de Diallo -, l'ancien joueur du Oklahoma City Thunder fait la rencontre des moins de 17 ans, moins timides que leurs aînés. Son joueur préféré ? « Messi. » Son intérêt pour le foot ? « Je suis originaire d'Afrique, mes parents sont Guinéens, c'est une passion. » L'origine de sa motivation ? « La famille, savoir d'où je viens. »

lire aussi : Luca Cattani nouveau directeur du centre de formation du PSG

Le vainqueur du concours de dunks du All Star Game 2019 se prête au jeu avec le sourire, se laisse guider. Rencontre Zoumana Camara sur un terrain synthétique. Les deux hommes échangent une accolade et quelques mots. Les membres de l'entourage de Diallo en sont convaincus : ils arriveraient sans peine à inscrire un penalty aux jeunes gardiens qui s'échauffent. « C'est simple, il suffit de feinter et de tirer de l'autre côté », suppose l'un d'eux, provoquant le sourire de la délégation présente sur le bord du terrain.

Il promet la « célébration du pingouin »Diallo accorde un instant aux médias présents au Camp des Loges et doit, déjà, regagner la capitale : l'emploi du temps de son équipe, les Detroit Pistons, est surchargé d'ici à jeudi et le « NBA Paris Game » face aux Chicago Bulls, à l'Accor Arena. Mais avant de partir, il promet de faire une célébration estampillée PSG - celle du pingouin, en l'occurrence, joignant le geste à la parole - en cas de coup de chaud face aux Bulls.