Hamilton et Ferrari : Binotto ne redoute pas les regrets

Basile Davoine
·2 min de lecture

Toujours en discussions avec et cette hypothèse tend à rester caduque pour l'avenir. Le septuple Champion du monde a lui-même confié en novembre dernier que, même s'il avait étudié cette possibilité de manière superficielle, elle n'avait jamais été proche de se concrétiser. "Je ne sais pas forcément si nos valeurs et notre timing sont alignés, ce n'était tout simplement pas destiné à se faire", avait-il souligné.

Chez Ferrari, la volonté d'attirer le Britannique à Maranello n'a jamais été clairement évoquée, et Mattia Binotto assure que rien n'a jamais été tenté en ce sens. La Scuderia a pourtant décidé de tourner une page de son histoire en ne conservant pas . Une décision réfléchie. Y aura-t-il des regrets de ne pas avoir essayé de séduire Hamilton ?

"Je ne pense pas qu'il y aura des regrets", répond Mattia Binotto au micro de Sky Sports. "Au bout du compte, lorsque nous avons pris certaines décisions, nous les avons prises en pensant que c'étaient les bonnes, et aujourd'hui nous avons un pilote fantastique comme Charles Leclerc, pour qui Ferrari a investi énormément. Il a énormément de talent. S'il a la bonne voiture, je suis certain qu'il peut défier Lewis Hamilton. Nous avons fait nos propres choix, et je pense qu'avec Carlos nous sommes très forts. Je ne crois pas qu'il y aura le moindre regret."

Lire aussi :

Hamilton chez Ferrari : "Ce n'était pas destiné à se faire"

Le directeur de l'écurie italienne est convaincu par le line-up rajeuni mis en place pour 2021 et 2022, rappelant également qu'il n'y aura pas de hiérarchie préétablie entre ses deux pilotes en début de saison prochaine.

"Sebastian est quelqu'un de formidable, c'est un grand pilote, et nous avons vécu de grands moments ensemble, mais je pense que le temps était venu de prendre une décision différente et d'avancer", justifie Binotto. "Nous aurons un duo très jeune, le plus jeune chez Ferrari depuis 1968, mais ces deux pilotes, Charles et Carlos, sont très forts, très talentueux, et même s'ils sont jeunes, ils ont de l'expérience en F1. Alors je suis très content de ce choix."

"Il n'y a pas de numéro un et de numéro deux, ils auront des opportunités égales, c'est sûr pour le début de la saison. Je suis content qu'ils soient libres de se battre. Ce que nous devons faire, comme toujours, c'est optimiser les points pour l'équipe, et quand on optimise les points pour l'équipe on le fait aussi pour les pilotes. Les points pour l'équipe sont la priorité. Plus tard dans la saison, nous verrons comment les choses évoluent, nous verrons quels objectifs les pilotes pourront atteindre et si nous devons adopter une stratégie différente, mais au début de la saison, ils seront libres de se battre."