Hamilton : "J'avais toujours dit qu'on ne me verrait pas pleurer !"

Basile Davoine
·2 min de lecture

Il s'était promis de ne pas pleurer mais l'émotion était trop forte. Cantonné ces dernières années à des sacres mouvementés, en la matière. Entre une course particulièrement éprouvante sur une piste humide, et le terme d'une saison pas comme les autres sur fond de pandémie, Hamilton a vacillé en franchissant la ligne d'arrivée. Oui, le Britannique est aussi un humain !

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, fêtent sur le podium

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, fêtent sur le podium<span class="copyright">Steven Tee / Motorsport Images</span>
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, fêtent sur le podiumSteven Tee / Motorsport Images

Steven Tee / Motorsport Images

Titres mondiaux, victoires, pole positions, podiums… Lewis Hamilton a au moins égalé Michael Schumacher dans tous ces domaines, quand il ne l'a pas dépassé. "Où se classe-t-il ?", interroge son directeur d'équipe Toto Wolff. "Son bilan le classe au niveau de Michael pour ce qui est des titres mondiaux, et il est le recordman absolu des pole positions et des victoires. Aujourd'hui, si je peux dire, il a assis sa position parmi les meilleurs sportifs de tous les temps dans le monde."

Dans une saison dominée par , qui n'a jamais donné le sentiment de pouvoir être un concurrent pour le titre. Si les chiffres donnent le tournis et rendent parfois difficile l'appréciation de l'exploit, Wolff insiste lui sur un autre point : la difficulté particulière que représentait cette saison, organisée en pleine pandémie mondiale de COVID-19.

"Je pense que c'était très difficile, car rester dans une bulle dans son appartement avec Angela [Cullen, sa physio], et essayer d'être sûr de pouvoir terminer le championnat, ce n'est pas simple", souligne l'Autrichien. "Mais c'était important. Et aujourd'hui encore, même si pour son championnat le résultat absolu n'était pas très important, il est resté mort de faim, il n'a pas fait d'erreur du tout et il a démontré à quel point il était investi, discipliné chez lui. Il est venu ici et il a tout fait à la perfection."