Hamilton a un objectif en course : "Rester sur la piste !"

Basile Davoine
·3 min de lecture

Sixième et auteur de la moins bonne qualification de sa saison, assure rester "super cool" à Istanbul, en dépit de conditions de piste délicates. S'il admet avoir vécu "l'une des moins agréables" séances qualifs de sa carrière, le Britannique refuse de se plaindre davantage de la situation, bien conscient que celle-ci est identique pour tout le monde sur ce Grand Prix de Turquie. Ce week-end, Hamilton a un septième titre à aller chercher avec une première balle de match, et il retient avant tout qu'il n'a pas commis d'erreur ce samedi. L'objectif sera de faire de même en course, quitte à faire le dos rond avant de saisir une éventuelle opportunité.

"Il n'y a pas de grip. Je ne suis pas vraiment sûr de savoir quoi dire", avoue celui qui a terminé à 4"7 de la pole position signée par . "Nous avons fait du mieux possible et c'était le tour le plus rapide que nous pouvions faire. La piste est horrible, c'est comme piloter sur de la glace. Certains ont réussi à faire fonctionner leurs pneus un peu mieux que nous. Nous avons tous du mal ici, mais certains sont meilleurs que d'autres. J'ai fait du mieux que je pouvais. Je ne suis pas parti en tête-à-queue, je n'ai pas fait d'erreur, donc je suis globalement satisfait de ça."

Lire aussi :

Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen ! La grille de départ du Grand Prix de Turquie

Est-ce la pire séance de qualifications de sa carrière sur le plan des sensations ? "J'en ai fait tellement que je ne peux pas me souvenir de toutes, si je suis très honnête", répond Hamilton. "C'était clairement l'une des moins agréables, si ce n'est la moins agréable. Essentiellement à cause de cette piste. Le tracé est excellent, mais le grip est si faible que l'on ne peut pas trouver d'adhérence dans les virages à la vitesse que l'on voudrait. Mais d'un autre côté, c'est un défi, et c'est toujours bien d'en avoir."

"Ils ont un peu ruiné ce circuit avec le resurfaçage et l'ont rendu compliqué pour tout le monde. On voit l'eau qui stagne. Mais nous avons fait le meilleur boulot possible. Nous nous battrons encore demain. Tout le week-end a été un cauchemar sur la piste. L'adhérence est tellement faible, mais tout le monde est dans le même bateau. C'est la pire adhérence que j'aie connue en course automobile."

Les prévisions pour dimanche sont encore incertaines, mais de nouvelles averses ne sont pas à exclure. Quoi qu'il en soit, Hamilton s'attend à une course très compliquée et à un tarmac qui, sec ou mouillé, sera particulièrement délicat à dompter. Son premier objectif annoncé ? "Rester en piste ! Ça ne va pas être très amusant, mais ce sera un défi, comme nous l'avons vu aujourd'hui. Ce ne sera pas amusant si c'est mouillé. Vous savez que j'aime piloter sur le mouillé, mais ici, les pneus ne fonctionnent pas vraiment. On pilote avec des pneus froids la plupart du temps. Si c'est sec, ce sera glissant aussi, mais encore une fois, c'est pour tout le monde pareil donc je dois tout donner."