Hamilton promet d'être plus vigilant sur les pénalités

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

n'est pas seulement le pilote qui a engrangé le plus de points au championnat cette année, il est aussi l'un de ceux le plus frappé par les points de pénalité, juste derrière Alex Albon. Le pilote Mercedes a reçu six points, deux pour ne pas avoir respecté des drapeaux jaunes en Q3 à Spielberg, deux pour son accrochage avec Albon en course le lendemain et deux de plus pour son entrée dans les stands à un moment où cela était interdit à Monza.

Lire aussi :

Permis à points : Albon, Hamilton et Russell mauvais élèves

Hamilton a également écopé de deux fois cinq secondes de pénalité et de deux points pour ses essais de départ en dehors de la zone autorisée avant le GP de Russie. La sanction sur son permis a ensuite été annulée, les commissaires estimant que la responsabilité incombait à son équipe. Avant ce revirement des stewards, Hamilton avait exprimé sa colère, jugeant l'ensemble des pénalités reçues "ridicules" et se sentant personnellement visé : "Ils essaient de m'arrêter, n'est-ce pas ?", s'était emporté le Britannique au micro de Sky Sports F1.

Plusieurs semaines après cet épisode, Lewis Hamilton reconnaît avoir tenu des propos excessifs et estime même que sa relation avec les commissaires de piste s'est améliorée au cours de la saison 2020 : "En définitive, on dit des choses dans le feu de l'action", a déclaré le septuple Champion du monde. "Quand on sent qu'on est à contre-courant, je pense que c'est humain comme réaction. Avec le recul, on peut toujours analyser les choses et se dire qu'on aurait pu faire différemment."

"Je pense qu'on a mûri. Je pense qu'on a beaucoup grandi cette année, que ce soit le championnat et les étapes franchies. Me concernant, avec mon expérience, je vais rarement chez les commissaires mais je pense qu'entre la FIA, les commissaires et nous, il y a plus de respect et une meilleure compréhension."

Lire aussi :

Les pilotes F1 veulent changer le système du permis à points

Si les points de pénalité de Sotchi avaient été maintenus, Hamilton se serait rapproché de l'accumulation de 12 unités sur un an, synonyme d'exclusion pour une course. Il estime avec le recul que les sanctions qui lui ont été infligées en 2020 étaient "nécessaires" et que ce n'est "pas à [lui]" de déterminer la nature des pénalités, en promettant de ne plus faire les mêmes erreurs la saison prochaine.

"J'ai tiré les leçons et ils ne pourront plus me prendre en défaut, c'est une certitude", prévient Hamilton. "Je dois simplement être très vigilant et appliqué maintenant. Naturellement, je suis un athlète, je cherche toujours la limite, j'essaie toujours de trouver ce petit plus. La différence entre proche de la limite et la dépasser est très ténue. Je peux être d'accord si cette fois c'était au-delà de la limite. J'en ai tiré les leçons et ça ne se reproduira pas."

Avec Luke Smith