Hamilton révèle qu'il relit encore les SMS de Niki Lauda

Fabien Gaillard

Le président non exécutif de Mercedes et triple Champion du monde de F1, Niki Lauda, est décédé en mai dernier, peu avant le Grand Prix de Monaco. L'équipe allemande a rendu de nombreux hommages à l'Autrichien, avec notamment un Halo et une étoile rouge (cette dernière ayant perduré toute la saison) sur la W10. Hamilton avait de son côté disputé et remporté l'épreuve monégasque avec un heaume réplique de celui de Lauda lors de ses années McLaren.

Lire aussi :

Niki Lauda, 1949-2019Toutes les F1 pilotées par Niki Lauda

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Champion du monde en fin de saison, le Britannique avait révélé avoir vécu une saison difficile sur le plan personnel, marquée par les morts de Lauda et plus tard d'Anthoine Hubert. S'exprimant auprès d'un groupe de médias, dont Motorsport.com, il a expliqué que les discussions avec Lauda lui manquaient. "Recevoir des SMS me manque. Partager ces vidéos me manque, et j'ai encore beaucoup de nos conversations. De temps à autre, je les relis."

"Mais de nouveau, sans son soutien, je ne serais probablement pas venu dans cette équipe. Sans son soutien, je ne serais même plus dans cette équipe. Je ne pense pas que l'équipe aurait connu le succès sans son soutien. Aller devant le conseil d'administration, les pousser et leur casser les couilles. C'est là qu'il était le meilleur."

"Mais il était aussi sincère avec moi. Il était le pont entre... Toto [Wolff] a été pilote de course et pour le conseil d'administration, qui ne sont pas des pilotes, avoir un vrai champion qui comprend et est conscient de la difficulté d'être performant à chaque week-end, [et] quand vous faites une erreur... C'est là qu'il a été un grand, grand pilier pour moi. Donc il me manque beaucoup."

Lire aussi :

Les 10 moments qui ont décidé du titre F1 2019

Hamilton a dit se rappeler qu'avant leurs discussions concernant un passage chez Mercedes, il voyait en Lauda quelqu'un qui "disait certaines choses sur [lui] à la TV et n'avait pas vraiment une grande opinion à [son] sujet". Puis il a poursuivi : "Soudainement, j'étais en position de prendre une grande décision dans ma vie et Niki est au téléphone avec moi. J'ai pensé : 'Wow, je parle à un triple Champion du monde', et je ne le connaissais pas vraiment, donc je ne peux pas dire que j'ai confiance dans le gars que j'ai au téléphone. Mais ensuite j'ai rencontré Ross [Brawn], et j'ai rencontré Niki dans une chambre d'hôtel, et l'aventure a commencé. J'aime penser que nous avons évolué pour nous aimer comme des amis."

Dans les dernières semaines de la vie de Lauda, Hamilton a eu l'occasion de lui rendre visite. "C'était vraiment dur de le voir. Nous nous envoyions des vidéos, et je l'ai vu traverser une période très compliquée et revenir, il était en chaise roulante et j'avais vraiment espoir. Et puis il a eu une autre période difficile et ça a commencé à empirer. Et c'est là que je suis venu le voir."

"Et c'est toujours un choc de voir votre pote dans un lit, branché. Je suis passé par là avant, ma tante est morte d'un cancer, donc j'ai vu ça. Mais c'est toujours un choc. Et vous pouviez voir son esprit, cet esprit brillant qui rayonnait encore, mais qui commençait à s'éteindre un peu, vous voyez ? Sa combativité commençait à s'étioler, ce qui est naturel quand vous traversez une aussi longue bataille. Ça m'a frappé."

Avec Jonathan Noble 

À lire aussi