Hamilton : Rester en F1 pour promouvoir droits de l'homme et environnement

Fabien Gaillard
·3 min de lecture

Vainqueur du Grand Prix de Turquie 2020 de F1, Lewis Hamilton a empoché son septième titre mondial et sa 94e victoire en Championnat du monde. Ce succès, acquis au terme d'une course compliquée à Istanbul, vient parachever une saison exceptionnelle sur le plan sportif, pour laquelle il reste encore trois courses.

Même si la question de son avenir a pu revenir ces derniers jours avec insistance, suite à des déclarations de l'intéressé lui-même, il semble à 35 ans tout à fait prêt à poursuivre son engagement en Formule 1, même s'il veut le faire en mettant en avant des combats qui lui tiennent à cœur.

Lire aussi :

Course - Magic Hamilton rejoint Schumacher dans la légende Championnat - Lewis Hamilton Champion du monde pour la 7e fois

Parlant de son avenir après la course d'Istanbul, Hamilton a déclaré : "J'ai l'impression que je ne fais que commencer. C'est vraiment bizarre. Je me sens en pleine forme physiquement et mentalement... [2020] a été un défi que je ne savais pas comment relever. Mais grâce à l'aide des gens formidables qui m'entourent, grâce à l'aide de mon équipe, grâce à l'aide de Team LH, j'ai réussi à garder la tête hors de l'eau et à rester concentré, donc j'espère vraiment que l'année prochaine sera meilleure."

"J'aimerais rester [en F1]. J'ai l'impression que nous avons beaucoup de travail à faire ici. Vous savez que nous ne faisons que commencer. Je veux faire pression pour que nous nous responsabilisions en tant que sport, pour que nous réalisions que nous devons faire face et ne pas ignorer les questions de droits de l'homme qui se posent dans les pays où nous allons."

"Il s'agit de savoir comment nous pouvons nous impliquer avec ces pays et les aider, et leur donner les moyens de faire plus pour vraiment changer, non pas dans 10 ans, ni dans 20 ans, mais maintenant. Je veux aider la F1. Je veux aider Mercedes, dans cette aventure."

"Et aussi, en particulier, à évoluer de manière plus durable, vous savez, en tant que discipline sportive. Tout ce qui concerne le moment où nous devons être plus respectueux de l'environnement. Je veux essayer de voir si je peux en faire partie, au moins dans la phase initiale, pendant un peu plus longtemps."

Un bol de soupe, et au lit ?

Dans une saison hautement perturbée par la pandémie de COVID-19, Hamilton a comme beaucoup dû s'habituer à la nouvelle donne et aux restrictions d'autant plus importantes que les enjeux étaient élevés. Aussi le Britannique a affirmé que, dans un tel contexte, ses célébrations d'après course ce soir se résumeraient probablement à un bol de soupe et à une bouteille de vin pendant qu'il regarderait une rediffusion de la course.

Lire aussi :

Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007

"Cette année, je ne suis pas sorti et je ne suis pas allé dîner. Je suis resté dans ma bulle. J'ai un service d'étage tous les jours et rien de vraiment excitant. Et c'est naturellement parce que je dois me battre pour un championnat, donc je ne voulais pas prendre de risques."

"Je pense que cette année, j'ai fait plus de sacrifices que dans toute ma vie. Et, vous savez, ça a vraiment rendu les choses assez difficiles. Je vais rentrer chez moi ce soir et il est fort probable que ce ne sera pas quelque chose de très excitant. Je vais probablement juste regarder la course. J'ai généralement un minestrone [une soupe de légumes italienne], mais je vais certainement prendre une bouteille de vin."