Hand - Bleues - Les Bleues dominent encore le Danemark en amical

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'équipe de France a de nouveau battu le Danemark lors du second match amical de la semaine entre les deux équipes, samedi à Créteil (24-23). L'équipe de France a battu le Danemark en amical pour la deuxième fois en quarante-huit heures, samedi à Créteil (24-23). Comme jeudi (26-22), les vice-championnes d'Europe ont dû livrer un duel engagé et très peu amical face à des Scandinaves décidées à montrer qu'elles ne méritaient pas d'être écartées de la course aux JO avant même les tournois qualificatifs de ce week-end. Les Bleues, elles, sont qualifiées depuis plus de deux ans et leur victoire à l'Euro 2018. À quatre mois de l'événement, Olivier Krumbholz a poursuivi sa revue d'effectif en vue de sa liste très resserrée de quatorze joueuses pour les Jeux. Le sélectionneur a fait largement tourner sa troupe toutes les dix minutes et tenté divers systèmes défensifs avec un succès inégal. Epoustouflante Laura Glauser Orlane Kanor, laissée au repos jeudi, était titulaire et a immédiatement montré beaucoup d'énergie. Les Bleues ont à nouveau démarré fort (6-3, 11e) avant de se faire rejoindre (8-8, 20e). Mais Laura Glauser, jusque-là discrète, est entrée en action. La gardienne qui joue peu cette saison au sein du grand club hongrois de Györ, a enchaîné les parades fantastiques : six de suite dont un penalty qui a fait hurler de joie tout le banc français au point qu'on en a oublié un instant le huis clos.
Le Danemark ne marquait plus et la France a pris le large (14-9 à la pause, 15-9 dès la reprise). Mais la dynamique s'est alors complètement inversée. Les Bleues peinaient en attaque, multipliaient les fautes techniques. Après trois quarts d'heure, elles avaient déjà dépassé l'objectif de 12 balles perdues maximum fixé par Olivier Krumbholz.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En sept minutes, Anne Mette Hansen et les Danoises passaient un 6-0 pour revenir à égalité (16-16, 39e) avant de prendre les devants (17-19, 46e). Malgré les rappels à l'ordre courroucés de Krumbholz, l'écart se creusait encore, jusqu'à quatre longueurs à l'entame des dix dernières minutes (19-23, 51e). Les Françaises refusaient de perdre, cependant. Haussant le ton en défense, elles retrouvaient aussi des solutions en attaque avec Orlane Kanor, Méline Nocandy et les penalties d'Alexandra Lacrabère pour revenir à hauteur (23-23, 56e). lire aussi L'attaque, principal chantier de l'équipe de France d'ici aux Jeux Olympiques Après deux échecs d'Estelle Nze Minko et Pauline Coatanéa face à la gardienne Anna Kirstensen, Nze Minko, en contre, redonnait l'avantage à la France au début de la dernière minute (24-23 60e). Et les Bleues s'arrachaient en défense pour préserver une victoire qui valait visiblement un peu plus qu'un match amical à leurs yeux. Elles se retrouveront en avril pour deux matches amicaux programmés à Oslo contre la Norvège.