Hand - Bleues - Camille Ayglon : «Sur une bonne dynamique»

L'Equipe.fr
Camille Ayglon et Gnonsiane Niombla ont remporté samedi la Coupe de Roumanie avec le CSM Bucarest,

Après leur victoire sur la Russie (33-21), qui les classe 2es de la Golden League, les Bleues ont souligné leurs bons résultats depuis un an. Camille Ayglon (arrière droite de l’équipe de France) : «De base, sans parler de l’état de fatigue dans lequel on arrive, jouer trois matches contre le Danemark, la Norvège et la Russie en quatre jours, c’est assez costaud, surtout à ce moment-là de la saison. Heureusement qu’on a fait des résultats sur les dernières compétitions (argent aux JO de Rio an août, bronze à l’Euro en décembre, ndlr), ça aide à enchaîner, on est sur une bonne dynamique. De toute manière, face à ce genre d’équipes, tu ne peux pas te dire que tu vas gérer : d’une tu vas faire un match de merde, et de deux tu vas te faire mal ! On ne peut pas galvauder ce genre de tournois, parce qu’on a beaucoup d’ambition pour la suite. L’investissement a été complet. Malgré tout, la fatigue se fait sentir, surtout que beaucoup dans l’équipe enchaînent avec la Ligue des champions, c’est vraiment très chargé. Je pense qu’on a tous en ligne de mire la fin de saison : nos objectifs en clubs et les vacances !»Les Bleues battent la RussieSiraba Dembélé (ailière gauche et capitaine de l’équipe de France) : «Globalement c’était pas mal, il y a eu de bonnes choses durant cette semaine. Tout n’est pas à jeter, on fait des progrès en attaque, c’est de mieux en mieux, on avance doucement mais sûrement. La défense est restée solide, c’est vraiment notre identité, avec nos gardiennes derrière. C’est bien d’arriver à garder ce niveau de jeu derrière, à être à chaque fois à la hauteur. Aujourd’hui (dimanche), je pense que les Russes étaient un peu épuisées, nous on avait encore du jus, voilà.»Béatrice Edwige (pivot de l’équipe de France) : «Je retiens qu’on a manqué de constance, en quelque sorte, surtout face à la Norvège. C’est la déception du week-end, de ne pas avoir su tenir une heure face à elles (samedi). Face à la Russie (dimanche), ce qui est bien, c’est qu’on a réussi à être stables. Finir avec une victoire avec plus de dix buts contre la Russie c’est bien, c’est une bonne chose pour le public, mais il faut qu’on relativise : la Russie n’était pas au complet, nous non plus. Il y a quand même de bonnes choses à retenir. Olivier Krumbholz (sélectionneur de l’équipe de France) : «Ce n’était pas la Russie des Jeux Olympiques, ni au niveau de la Norvège hier (samedi), mais je pense qu’on a fait preuve d’aisance, qu’on a eu des réponses intéressantes dans un contexte difficile. Il leur manquait des joueuses, mais nous on en avait déjà en moins au début et on en a perdues au fur et à mesure (Landre, Niombla et Coatanea n’ont pas pu jouer dimanche, ndlr).Je trouve que c’était quand même satisfaisant, intéressant. Il y a eu un beau spectacle, un score large, on a maintenu la pression tout le temps.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages