Hand - Bleues - Olivier Krumbholz espère l'équipe de France « opérationnelle le plus vite possible »

·3 min de lecture

Le sélectionneur des Bleues, qui affrontent vendredi la Hongrie (21 heures, sur la chaîne L'Équipe) en amical, annonce une équipe de France ambitieuse pour le prochain Mondial en Espagne (1er au 19 décembre). « Comment se déroule la préparation ?
Nous sommes très heureux de retrouver les joueuses avec un collectif au complet par rapport à ce qu'on a vécu cet été. Elles sont en meilleur état qu'en octobre (lors des qualifications à l'Euro) : celles qui ont fait octobre ont récupéré un peu de jus, celles qui n'étaient pas là sont parties en vacances et ça leur a fait le plus grand bien. Ça travaille sérieusement, reste à retrouver un peu nos habitudes de jeu, en espérant être opérationnels le plus vite possible. lire aussi Le calendrier des Bleues au Mondial Comment abordez-vous cette première compétition post-JO ?
On est repartis dans un cycle, mais dans ce cycle on ne travaille pas que sur l'idée de performer en 2024 à Paris. On a bien l'intention de performer aussi dans les compétitions à venir. C'est important pour tout le monde, pour les filles, pour l'équipe, pour la fédération, et pour les JO 2024 qui vont se jouer dans un stade de 28 000 personnes (à Villeneuve-d'Ascq). Avec cette équipe, on a gagné les Jeux Olympiques, on ne peut pas aller au Championnat du monde en disant qu'on n'a pas d'objectif haut. On va jeter toutes les forces dans la bataille. J'espère que si d'aventure on ne va pas au bout, ce ne sera pas considéré comme un drame, parce qu'il y a des échéances derrière et qu'on n'aura eu que trois mois. On ne peut pas forcément tout le temps gagner. Quel sera l'objectif ?
Toujours le même : c'est de bosser, nous le staff, pour aller en demi-finales. Alors, les choses s'agglomèrent autour de l'idée de faire une médaille, et ce n'est que du bonheur, cela devient assez facile à préparer. Il faudra nous sortir des ornières, parce que le parcours va être semé d'embûches. « On est tous là pour faire un grand résultat. Il peut y avoir un peu de lassitude à gérer mais je n'ai pas d'inquiétude sur notre motivation » La "machine à gagner" est-elle relancée ?
On n'a pas besoin de la relancer, ce sont des filles qui aiment gagner, tout simplement. Il y a eu beaucoup de fatigue et si elles sont là alors qu'elles ont déjà tout gagné, c'est qu'elles en ont encore envie, sinon elles ne seraient pas venues et se seraient offert un mois de décembre de récupération. On est tous là pour faire un grand résultat. Il peut y avoir un peu de lassitude à gérer mais je n'ai pas d'inquiétude sur leur motivation. lire aussi Les stars ont déserté le Mondial Ce sera la première compétition sans certaines historiques qui ont pris leur retraite internationale (Amandine Leynaud, Alexandra Lacrabère, Siraba Dembélé...)
Est-ce qu'elles vont manquer, on verra. La nature a horreur du vide. On a des jeunes joueuses et, en termes de potentiel handballistique, on a quand même de gros moyens, on ne va pas commencer à se plaindre. La question, c'est : est-ce qu'on va avoir un déficit d'expérience, de solidité dans le groupe dans la tempête ? Car on perd des filles qui étaient des stabilisatrices, Siraba bien sûr, Amandine qui a joué un rôle de stabilisation très important aux Jeux. » Le groupe des 20 Bleues Gardiennes de but : Darleux (Brest), Gabriel (Paris 92), Glauser (Györ/HON).
Ailières gauches : C. Lassource (Brest), Valentini (Metz).
Arrières gauches : Niakaté (Brest), Nze Minko (Györ/HON), Pineau (Krim Ljubljana/SLN).
Demi-centres : Horacek (Metz), Nocandy (Metz), Zaadi (Rostov/RUS).
Arrières droites : Ahanda (Nantes), Flippes (Paris 92), Sercien-Ugolin (Krim Ljubljana/SLN).
Ailières droites : Coatanéa, Toublanc (Brest), Granier (Besançon).
Pivots : Edwige (Rostov/RUS), Foppa (Brest), Ondono (Nantes).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles