Hand - Bleus - Des Bleus très rajeunis pour la Golden League

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le sélectionneur Guillaume Gille a décidé mardi d'emmener un groupe remanié, sans la plupart des cadres, pour les deux matches de Golden League en Norvège samedi et dimanche. Guillaume Gille a rendu publique mardi la liste des joueurs de l'équipe de France retenus pour participer aux deux matches amicaux de ce week-end à Trondheim (Norvège) dans le cadre de la Golden League. Avec la fin annoncée de la Golden League et de ses matches sans enjeu, la mise au repos de la plupart des cadres est de mise. Du coup, outre les blessés (Romain Lagarde, Melvyn Richardson et Nicolas Tournat), six autres champions olympiques sont donc dispensés. Les frères Karabatic, Vincent Gérard, Nedim Remili, Ludovic Fabregas et Dika Mem n'effectueront pas le déplacement en Norvège. Il ne restera que quatre médaillés d'or de Tokyo, Hugo Descat, Kentin Mahé, Timothey N'Guessan et Valentin Porte. « Cette semaine internationale nous est apparue la dernière occasion de donner un peu de repos et de temps de régénération aux joueurs les plus sollicités à un moment charnière de la saison », a expliqué Guillaume Gille. Samedi (14h15) contre le Danemark et dimanche (16h45) contre la Norvège, le nouveau capitaine de l'équipe de France, Valentin Porte, guidera donc les premiers pas de ses partenaires à Montpellier : Julien Bos (23 ans) et Arthur Lenne (20 ans). Le groupe Gardiens : Kevin Bonnefoi (Montpellier), Rémi Desbonnet (Nîmes).
Ailiers gauches :
Hugo Descat (Montpellier), Dylan Nahi (Kielce, POL).
Arrières gauches : Jean-Jacques Acquevillo (Nîmes), Karl Konan (Aix), Timothey N'Guessan (FC Barcelone, ESP), Élohim Prandi (Paris-SG).
Demi-centres : Kentin Mahé (Veszprem), Aymeric Minne (Nantes).
Arrières droits : Julien Bos (Montpellier), Luc Tobie (Nîmes).
Ailiers droits : Benoît Kounkoud (Paris-SG), Yanis Lenne (Montpellier), Valentin Porte (cap., Montpellier). Pivots : Arthur Lenne (Montpellier), Théo Monar (Nantes). La Golden League, c'est bientôt fini Il n'y aura pas grand-monde pour la regretter : la Golden League ne figurera plus au programme de l'équipe de France masculine après cette édition 2021-2022. Cette compétition amicale créée il y a une décennie par les Fédérations française, danoise et norvégienne pour meubler les semaines internationales (une saison pour les hommes, une saison pour les femmes en alternance) n'a jamais atteint ses objectifs de développement marketing et était devenue un boulet pour des joueurs au calendrier déjà surchargé. « Aujourd'hui, le concept de disputer trois matches en quatre jours, c'est une ineptie », a cinglé Guillaume Gille mardi.
Le programme avait déjà été réduit à deux matches par semaine en 2019-2020, avant le verdict final annoncé mardi par Philippe Bana, le président de la FFHB: « Notre priorité en vue des JO de 2024 est de jouer des matches en France. Il s'agit de protéger les joueurs: moins de déplacements et de fatigue, et d'avoir plus de proximité entre les Français et leurs équipes championnes olympiques. » L'équipe de France féminine continuera en revanche à disputer la Golden League.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles