Hand - C. Ligue - Coupe de la Ligue : Pour Dunkerque et Nantes, l'occasion d'une embellie

L'Equipe.fr
L'un soigne une saison compliquée en Championnat, l'autre veut rebondir après deux défaites significatives : Dunkerque-Nantes, deuxième demi-finale de la Coupe de la Ligue (vendredi 21h00), promet de l'intensité.

L'un soigne une saison compliquée en Championnat, l'autre veut rebondir après deux défaites significatives : Dunkerque-Nantes, deuxième demi-finale de la Coupe de la Ligue (vendredi 21h00), promet de l'intensité.«L'histoire d'un club se voit dans la vitrine, avec les trophées ; une série de victoires met en position d'avoir des choses mais elle ne donne rien.» C'était il y a deux semaines et, désormais, les propos de l'entraîneur nantais Thierry Anti s'accompagnent d'un cruel aspect prémonitoire.Alors solidement ancrée derrière le PSG en Championnat (2e avec un point de retard après douze victoires consécutives) au moment de le recevoir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, son équipe du «H» pouvait rêver à un printemps glorieux comme jamais.«Attaquer une autre compétition peut être un avantage»Depuis, elle a vu s'envoler ses - minces- espoirs de faire tomber Paris sur la scène européenne et, surtout, elle a perdu du terrain en Championnat (trois points d'écart). Pour garnir cette fameuse vitrine à trophées, le HBC Nantes va devoir saisir ses chances : avant d'affronter Chambéry le week-end prochain en demi-finale de la Coupe de France, les Nantais disputent, à Reims, le Final Four de la Coupe de la Ligue.Un rendez-vous préparé sans match de Championnat coincé au milieu, comme l'était dans leurs têtes celui face à Nîmes (défaite 29-33) à trois jours des retrouvailles avec Paris en C1 (défaite 35-27). «Ça va peut-être faire du bien aux têtes, espérait le gardien nantais Arnaud Siffert après l'élimination européenne à Coubertin. On repart de l'avant pour, peut-être, aller chercher un titre. Ça peut être un avantage d'attaquer une autre compétition, où les derniers résultats de cette semaine n'entrent pas en compte.»Dunkerque peut à nouveau «être ambitieux» Si le gardien de but du «H» soulignait l'hypothèse de retrouver en finale à nouveau le PSG (opposé à Saint-Raphaël, vendredi 19h00), son équipe, victorieuse du trophée en 2015, devra d'abord écarter Dunkerque. La tâche aurait pu paraître facile au cœur de l'hiver ; elle le semble nettement moins, désormais. En allant gagner à Créteil la semaine dernière (34-31), les Nordistes ont quasiment validé leur maintien et s'autorisent maintenant à regarder en haut. «Avec cette bouffée d'oxygène, on est plus sereins et on se dit qu'on peut jouer le coup à fond, sans avoir besoin de se préserver pour le Championnat, explique Patrick Cazal, le coach de l'USDK. On est sur une dynamique intéressante et on peut être ambitieux, même si l'on est le Petit Poucet de ce Final Four.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages