Hand - C. Ligue - Coupe de la Ligue : Nantes ne voit pas la finale contre le PSG comme une revanche

L'Equipe.fr
Après avoir éliminé Dunkerque sans trembler (34-25) en demi-finale de la Coupe de la Ligue, vendredi, Nantes va croiser en finale (samedi 17h30) le PSG, son bourreau en Ligue des champions. En pensant simplement à gagner à nouveau le trophée.

Après avoir éliminé Dunkerque sans trembler (34-25) en demi-finale de la Coupe de la Ligue, vendredi, Nantes va croiser en finale (samedi 17h30) le PSG, son bourreau en Ligue des champions. En pensant simplement à gagner à nouveau le trophée.Thierry Anti (entraîneur de Nantes, victorieux de Dunkerque en demi-finale de la Coupe de la Ligue) : «Tout s'est bien passé, on a fait un match sérieux. On a pu compter sur tout le monde, faire des rotations. On retrouve ce qu'on fait depuis le début de l'année. On avait vraiment besoin de ce match-là après la semaine qu'on a vécue (défaite contre Nîmes en Championnat il y a dix jours puis élimination samedi dernier en huitièmes de finale de la Ligue des champions face au PSG), non pas qu'on était catastrophiques – loin de là-, mais quand tu fais une série de vingt matches sans défaite et tu en prends deux en quatre jours, tu n'as plus l'habitude... C'était important de remettre les choses en place. On est en finale, voilà. Je n'oublie pas qu'on a un match important à Ivry mercredi, pendant que Montpellier reçoit Paris, c'est une journée de Championnat vraiment importante. Une revanche ? Mais comment pourrait-on être revanchard contre cette équipe, c'est la meilleure qui a gagné la dernière fois... J'ai dit à (Zvonimir Serdarusic, l'entraîneur du PSG) : ''je te laisse la Ligue des champions, tu me laisses la Coupe de la Ligue'', mais je ne sais pas s'il a compris mon allemand (rires) !»«Ce n'est jamais du 50-50 contre Paris»Nicolas Claire (demi-centre de Nantes) : «C'était un match parfait pour nous. On a su mettre de l'intensité du début à la fin. On a retrouvé notre défense, on a retrouvé de l'impact. On était un peu trop dans la tactique, à répéter les gammes ; ce (vendredi) soir on a essayé de se faire plaisir, de bien jouer, et tout le monde y est parvenu, c'est positif. (Contre Paris, en finale) On va essayer encore une fois de tout donner, de garder la même intensité qu'aujourd'hui (vendredi). On va les pousser dans leurs retranchements. C'est quelque chose de rare de disputer une finale, d'être si proche d'un titre. Ce n'est jamais du 50-50 contre Paris, s'ils sont à 100% et font leur match, comme le week-end dernier (en Ligue des champions, 35-27), ils vont gagner... Il faut les faire déjouer, ne pas les laisser s'installer. Il va falloir être beaucoup plus agressifs et tenter des choses. On a une chance.» Rock Feliho (capitaine de Nantes) : «C'est une bonne soirée pour nous. C'est une victoire méritée, on a été solides du début à la fin. C'est très bon pour notre confiance. On avait besoin d'un match comme ça. C'est positif que tout le monde ait pu jouer, ait pu aider l'équipe, surtout sur un week-end comme ça avec un deuxième match qui va aussi puiser dans les organismes. La fraîcheur va peut-être être déterminante. On est maintenant à soixante minutes d'un titre. Ça va encore être un match bien engagé.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages