Hand - C. Ligue (H) - Coupe de la Ligue : le PSG soulagé d'avoir évité les prolongations

L'Equipe.fr
Victorieux in extremis de Saint-Raphaël (32-31), vendredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue, les Parisiens apprécient d'avoir réussi à s'en sortir sans prolongation, à la veille de la finale (samedi 17h30).

Victorieux in extremis de Saint-Raphaël (32-31), vendredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue, les Parisiens apprécient d'avoir réussi à s'en sortir sans prolongation, à la veille de la finale (samedi 17h30).Mikkel Hansen (arrière gauche du PSG, vainqueur de Saint-Raphaël) : « C’était vraiment un match ouvert. Je ne pense pas qu’on se soit fait peur en fin de match ; quelque chose n’a pas super bien marché, mais c’est une bonne chose de parvenir à gagner même en jouant moins bien. On est contents d’avoir évité dix minutes de plus en prolongations.(Sur son but victorieux) La défense de Saint-Raphaël a reculé un peu, personne n’est monté sur moi, j’ai pu placer mon tir. J’espère maintenant que ce week-end, c’est la bonne pour gagner le trophée. L’adversaire ? Peu importe que ce soit Nantes ou Dunkerque, ce sont deux équipes qui jouent bien.Thierry Omeyer (gardien de but du PSG) : «Sur l’ensemble du match la qualification est méritée. C’est mieux d’avoir évité des prolongations. On va voir l’équipe qui mérite d’aller en finale, on va déjà essayer de bien récupérer de ce match contre Saint-Raphaël pour préparer cette finale. On a envie d’aller chercher ce titre.»Nedim Remili (arrière droit du PSG) : «C’est vrai que, avec notre avance en seconde période, on aurait pu mieux gérer notre fin de match. C’était une demi-finale de Coupe, on savait que Saint-Raphaël n’allait pas lâcher, ils nous ont donné du fil à retordre jusqu’à la dernière seconde. Le plus important c’est la qualification.Je ne sais pas si ces efforts de fin de match vont compter en finale. De toute façon, peu importe, et peu importe l’adversaire, il faudra jouer soixante minutes, jusqu’au bout, contrairement à aujourd’hui. On a joué trop rapidement, on a jeté beaucoup de ballons… A nous de nous adapter mieux que ça, de mieux gérer nos fins de match. Peu importe l’adversaire, ça va être compliqué, tout est possible lors d’une finale.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages