Hand - C1 (F) - Brest battu à Rostov en ouverture de la Ligue des champions féminine

·2 min de lecture

Les Brestoises, finalistes de la dernière Ligue des champions, ont été dominées à Rostov (24-26), samedi lors de la première journée de l'édition 2021-2022. Rude début de saison pour Brest. Trois jours après avoir été surprises par Bourg-de-Péage en ouverture de la Ligue Butagaz Énergie (31-37), les championnes de France se sont inclinées lors de la première journée de Ligue des champions, samedi à Rostov (24-26) chez l'un des favoris de l'épreuve. Finalistes de la dernière édition, les Bretonnes sont encore en rodage après avoir perdu plusieurs joueuses majeures (Gros, Gullden) et changé d'entraîneur, Pablo Morel succédant à Laurent Bezeau. Rostov aussi doit digérer un énorme changement avec le départ de sa superstar Anna Vyakhireva, qui a décidé de faire une pause dans sa carrière après les JO de Tokyo. lire aussi Groupe A : calendrier et classement La formation russe a d'ailleurs évolué sans gauchère sur sa base arrière le plus clair de la partie, et sa recrue vedette, Eduarda Amorim, a fonctionné sur courant alternatif (2/6 au tir). Mais il semble davantage en place que Brest, en progrès par rapport à son naufrage dans la Drôme mais toujours en manque de stabilité. Après dix minutes équilibrées, Rostov a profité des exclusions temporaires de Monika Kobylinksa et de Tonje Löseth, coup sur coup, pour creuser un premier écart (11-7, 19e). Les Bretonnes ne reviendront jamais à moins de deux longueurs. Darleux s'est réveillée trop tard Longtemps, elles ont manqué d'agressivité en défense et n'ont pas été aidées par leurs gardiennes, Sandra Toft hors sujet (0/9) et Cléopatre Darleux qui a signé leur première parade à la 25e minute seulement. Cette dernière s'est brutalement réveillée à la reprise, confirmant son incroyable capacité à tirer le rideau dans les secondes périodes (12 arrêts au total à 45%). Ses coéquipières perdaient cependant trop de ballons (10) et Brest s'est retrouvé avec six buts de retard (24-18, 46e). A Rostov, Béatrice Edwige, arrivée cet été, a été peu utilisée mais Grâce Zaadi menait la manoeuvre avec son brio habituel (5 buts et une brouette de passes décisives) et Yaroslava Frolova se montrait brillante en arrière droite droitière (6 buts). Le BBH s'est révolté dans le dernier quart d'heure, resserrant sa défense devant une Darleux toujours infranchissable. En inscrivant quatre buts en quatre minutes, Djurdjina Jaukovic a fait renaître l'espoir (25-22, 53e). Mais les Bretonnes ont alors manqué trois énormes occasions, un tir aux 6 mètres de Sladjana Pop-Lazic, un penalty de Jaukovic et une contre-attaque de Pauline Coatanea. A une minute du terme, Iuliia Managarova scellait la victoire russe (26-23, 59e). Pablo Morel et ses joueuses ont du pain sur la planche. lire aussi Pour Brest et Metz, une Europe à reconstruire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles