Hand - C1 (F) - Brest - Pour Pauline Coatanéa, Brest avait « moins d'énergie » en finale de la Ligue des champions

·3 min de lecture

Battues par Kristiansand en finale de la Ligue des champions ce dimanche (28-34), les Brestoises ont avoué avoir manqué de jus après leur qualification héroïque de la veille. Pauline Coatanéa, ailière de Brest (battu en finale de Ligue des champions) : « Vipers a vraiment imposé un rythme très soutenu dès le début du match, ç'a été difficile, on a été tout le match derrière, on a essayé de revenir mais on avait moins d'énergie qu'elles. On en a perdu beaucoup hier (samedi) en demie contre Györ (qualification aux tirs au but), on n'a pas réussi à tenir tout le long du match ce dimanche. Mais on peut pas mettre tout sur la fatigue, il y a des choses qu'on aurait pu mieux faire. On peut être fières, si on s'était dit en début de saison qu'on en arriverait là aujourd'hui, on aurait toutes signé pour. C'est difficile à la sortie du match, on pouvait y croire après l'exploit contre Györ. C'est un apprentissage pour nous mais cela nous donne envie de revenir dans les années à venir. » lire aussi Le film du match Ana Gros, arrière de Brest : « On a essayé mais malheureusement, ce n'était pas assez. Il y a des regrets bien sûr, quand tu joues la finale et que tu ne gagnes pas il y en a toujours. Mais c'est surtout dommage car on n'a pas joué à notre meilleur niveau, alors qu'en finale il le faut, et même être à 200 %, et ça, on ne l'a pas réussi aujourd'hui. Mais je n'en veux à personne, on s'est battues jusqu'au bout. Je voulais bien terminer avec Brest (elle a signé au CSKA Moscou pour la saison prochaine), le titre en Ligue des champions était mon rêve depuis toujours, on n'était vraiment pas loin. » Djurdjina Jaukovic, arrière de Brest « C'était la première fois pour Brest au Final Four et je sais que ce ne sera pas la seule » Djurdjina Jaukovic, arrière de Brest : « Tout le monde disait qu'hier (samedi) c'était la finale avant la finale, on a joué la prolongation, puis les tirs au but. On a toutes puisé dans nos forces, il y avait de l'émotion. Ce que je peux dire, c'est que je suis fière de faire partie de cette équipe. C'était la première fois pour Brest au Final Four et je sais que ce ne sera pas la seule. On espère revenir ici la saison prochaine et faire mieux. Notre parcours cette saison, c'est quelque chose d'énorme pour notre équipe. Pendant toute la saison, on a connu des hauts et des bas, mais on a réussi à s'en sortir. » Laurent Bezeau, entraîneur de Brest : « Je veux féliciter Vipers, c'était très dur aujourd'hui de gagner contre elles. C'est une équipe fantastique, avec de très, très bonnes joueuses à tous les postes, une équipe équilibrée qui joue bien son handball. On a donné beaucoup d'énergie hier pour battre Györ, et c'était difficile de trouver de bonnes solutions, une bonne énergie pour gagner. En seconde période, on a des balles pour revenir à 3 buts mais on les a manquées. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles