Hand - C1 (F) - Brest, un ticket à valider contre Esbjerg en Ligue des champions

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Nanties d'une large avance après son succès à l'aller à Esbjerg (33-27), Brest a les quarts de finale en vue avant le match retour à domicile, dimanche. Un duel avec Metz se profile pour le prochain tour. Un dernier coup de rein avant de monter dans le quart. Brest a déjà fait une bonne partie du chemin en s'imposant largement à Esbjerg, dimanche dernier (33-27) en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Ce dimanche, à 14 heures, les Bretonnes doivent terminer le travail dans leur Arena, toujours à huis clos. Sans crainte mais en gardant en tête les difficultés qu'a pu connaître le CSM Bucarest par exemple, qui s'est fait peur à domicile samedi contre Valcea (21-27) alors qu'il s'était largement imposé à l'aller (33-24). lire aussi Calendrier et résultats Si elles assurent la qualification comme prévu, les coéquipières de Coralie Lassource pourraient bien hériter ensuite d'un choc franco-français avec leur grand rival Metz, comme le prévoit le tableau des quarts. Ce qui assurerait la présence d'une équipe tricolore (mais une seule) au Final Four de Budapest (29-30 mai). Metz attend la décision de l'EHF sur un possible forfait de Dortmund Les Messines devaient affronter Dortmund vendredi et dimanche à Nancy, mais les matches ont été annulés car leur adversaire a refusé d'effectuer le déplacement en raison de la situation sanitaire. Les Lorraines sont dans l'attente d'une décision de la Fédération européenne (EHF), qui pourrait tomber dimanche ou lundi. voir aussi Toute l'actu du handball A priori, Dortmund devrait être déclaré forfait, mais Thierry Weizman, le président messin, ne veut pas se montrer trop affirmatif sur le sujet. Ses homologues allemands accusent Metz de leur avoir caché un cas positif au Covid dans son effectif. « Mais rien ne le demande dans le règlement, répond le dirigeant. La joueuse concernée est hors du groupe, et les seize sur la feuille de match ont été testées négatives quatre fois dans les quatre jours avant le match. » Le dirigeant mosellan n'a guère apprécié la volte-face des Allemands, moins de 24 heures avant la rencontre, alors que tout avait été préparé au palais des sports Jean-Weille de Nancy. Il a demandé à Dortmund de participer aux frais engagés, qu'il estime à un total de 25 000 euros.