Hand - C1 (H) - 8es - Ligue des champions : le PSG élimine Nantes et file en quarts de finale

L'Equipe.fr
Le PSG est en quarts de finale de la Ligue des champions pour la quatrième année de suite, après sa victoire, samedi après-midi à Coubertin, face à Nantes, en huitièmes de finale retour (35-27). Nedim Remili a brillé dans les rangs parisiens, en inscrivant dix buts.

Le PSG est en quarts de finale de la Ligue des champions pour la quatrième année de suite, après sa victoire, samedi après-midi à Coubertin, face à Nantes, en huitièmes de finale retour (35-27). Nedim Remili a brillé dans les rangs parisiens, en inscrivant dix buts.Une semaine après avoir obtenu le nul à la Trocardière (26-26), le PSG a accéléré samedi après-midi à Coubertin, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions : les Parisiens ont dominé les Nantais (35-27), se qualifiant pour les quarts de finale de l'épreuve pour la quatrième année de suite. L'actuel leader du Championnat affrontera Szeged ou Silkeborg avec l'objectif de disputer à nouveau le Final Four. Trois jours après son faux pas à domicile (défaite 33-29 contre Nîmes), Nantes a parfaitement débuté son deuxième rendez-vous de la semaine, samedi, en se montrant très efficace offensivement : d'entrée, Olivier Nyokas (6 buts au final) et Eduardo Gurbindo (5) ont mis en difficulté Thierry Omeyer, David Balaguer se chargeant avec brio des jets de sept mètres (9 réalisations, dont 8 penalties). Les joueurs de Thierry Anti ont ainsi mené de deux buts, à la vingtième minute (11-9), avant de subir un premier passage à vide, en infériorité numérique (5 puis 4 contre 6 pendant 40 secondes). Le PSG en a profité pour prendre les commandes de la partie, en signant un 5-0 (14-11, 27e). «On n'a pas paniqué en première période, on a bien défendu, c'est ce qui a fait la différence», se félicitait, au coup de sifflet final et au micro de BeINSport, Nikola Karabatic, absent à l'aller et précieux (4 buts, comme son frère) au retour.Nantes a résisté avant de craquer dans le money timePortés par la réussite de Nedim Remili (10 buts au total, meilleur marqueur du match) et le sang-froid d'Uwe Gensheimer à sept mètres (6 buts), les Parisiens ont basculé à +2 à la pause (15-13, 30e). Nantes a résisté jusqu'à la 48e minute (26-23), avant de s'effondrer dans les dernières minutes (29-23, 52e, puis 35-27, 60e). «Je regrette un peu qu'on ait lâché sur la fin de match, avouait Thierry Anti, le coach nantais. Le score est un peu sévère... On est tombé sur une grosse équipe de Paris et nous, on a manqué de lucidité par moment. On a eu des balles de +1, on a tenté des roucoulettes, des tirs directs stupides... Ce n'est que de notre faute. À chaud, je suis très déçu, mais on a fait un beau parcours en Ligue des champions. On va essayer d'y revenir.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages