Hand - C1(H) - 8es - Ligue des champions, 8es aller : Nantes arrache le nul à domicile face au PSG (26-26)

L'Equipe.fr
Mené de deux buts à deux minutes de la fin du match, Nantes a arraché le match nul face au PSG, samedi soir à domicile en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (26-26). Le huitième de finale retour aura lieu samedi prochain.

Mené de deux buts à deux minutes de la fin du match, Nantes a arraché le match nul face au PSG, samedi soir à domicile en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (26-26). Le huitième de finale retour aura lieu samedi prochain.Nantes a arraché le match nul, samedi soir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, à la Trocardière, face au PSG (26-26). Les Nantais étaient menés de deux buts à deux minutes du terme de la rencontre (26-24, 58e), mais ils ont su profiter de leur supériorité numérique (6vs5 pendant deux minutes avec exclusion temporaire de Luka Karabatic, puis 6vs4 pendant 30 secondes avec l'exclusion temporaire de Gensheimer) pour d'abord revenir à une longueur (but de Claire, 26-25, 59e), puis égaliser sur une réalisation de Klein, à sept secondes du buzzer. «Je suis super fier de l'équipe, s'est félicité Rock Feliho, le patron de la défense nantaise, au micro de BeINSports. Physiquement, à la fin, on était épuisés, mais on a fait preuve de beaucoup de courage. On voulait préserver toutes nos chances pour le retour (le 1er avril, à 17 heures), c'est fait. Maintenant, on ne va plus se cacher, on va aller là-bas pour se qualifier. On en est capable.» Sans Nikola Karabatic, le PSG a manqué son entame et sa toute fin de matchOrphelins de Nikola Karabatic, diminué par une gastro-entérite pendant la semaine et finalement forfait, les Parisiens, demi-finalistes de la dernière édition, ont peiné à rentrer dans la rencontre, très vite distancés et en difficulté sur les phases défensives (5-2, 8e, puis 10-7, 19e). Si Mikkel Hansen (6 buts au total, comme Remili, un de moins que Gensheimer, meilleur buteur du PSG avec sept réalisations) a égalisé (11-11, 24e), Nantes était encore devant à la pause (15-14). «On savait que ça allait être difficile, à nous de bosser encore plus dur», prévenait alors Remili, avant de filer aux vestiaires.Paris a accéléré en début de deuxième acte, prenant les devants pour la première fois de la soirée (16-15, 34e, puis 18-16), puis reprenant ses distances dans le money time (24-22, but de Narcisse, 51e ; 26-24, but d'Hansen, 57e). Les deux dernières minutes auront échappé aux joueurs de Serdarusic, battus par les Nantais en Championnat avant les fêtes de fin d'année (37-31). «On a plutôt bien joué en deuxième période, a analysé Thierry Omeyer, décisif dans les buts avec 18 parades. Match nul ici, il faudra gagner chez nous.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages