Hand - C1 (H) - Barcelone écrase Aalborg en finale et s'offre une dixième Ligue des champions

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le club catalan n'a jamais tremblé ce dimanche face aux Danois d'Aalborg pour remporter la finale de la Ligue des champions (36-23). La première sous le maillot blaugrana pour les Français Dika Mem, Timothey N'Guessan et Ludovic Fabregas, la troisième pour Cédric Sorhaindo. Bras en croix, cri guttural vers le très haut plafond de la Lanxess Arena, Gonzalo Perez de Vargas savait. Son but donnait dix buts d'avance au FC Barcelone (28-18, 46e) et validait déjà la victoire face à Aalborg, en finale de la Ligue des champions (36-23 au final), ce dimanche. La dixième pour le club catalan qui, après tant d'échecs - le dernier en décembre face à Kiel - a enfin décroché sa decima : une dixième Ligue des champions, record conforté devant les 5 de Gummersbach. lire aussi Le film du match Un sacre que personne n'a pu contester. Ni cette saison, puisque les Blaugranas ont remporté leurs 20 matches joués. Ni ce dimanche. Surprise de la saison, bluffant la veille face au PSG en demie (35-33), Aalborg se rêvait en auteur du plus gros exploit jamais vu dans cette compétition. Mais, après une entame encore épatante (1-4, 6e), le Barça l'a ramené à la raison. lire aussi Le fiasco incompréhensible du PSG au Final Four de Ligue des champions Les quatre Français ont beaucoup apporté Un 7-0 pour calmer les irrévérencieux (9-2, 15e), un petit 3-0 juste avant le repos (15-9, 27e) et une seconde période gérée à merveille autour d'une bonne défense et de solutions offensives variées, et l'affaire était pliée. Les supporters espagnols pouvaient chanter, sauter, encouragés par le diable de Perez de Vargas sur ses autres buts (3 au total dans la cage vide danoise). Treize buts de différence, record pulvérisé pour une finale de Ligue des champions qui n'avait jamais donné plus de cinq buts d'écart auparavant.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

C'est une sortie en seigneur pour Xavi Pascual, le coach barcelonais, remercié pour des raisons politiques et qui a pleuré durant toute la fin du match. Et pour Cédric Sorhaindo, troisième fois champion d'Europe avec le Barça avant de rejoindre le Dinamo Bucarest. C'est en revanche une première pour les trois autres Français Timothey N'Guessan (6 buts), Ludovic Fabregas (3 buts et déjà titré avec Montpellier en 2018) et Dika Mem (2 buts). Les trois derniers comme titulaires, Sorhaindo en grand frère essentiellement utilisé en défense : tous auront plus que contribué à la saison parfaite de leur club, plus que jamais roi d'Europe. lire aussi Toute l'actualité du handball

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles