Hand - C1 (H) - Elohim Prandi : « J'avais besoin de me refaire confiance » lors du match pour la 3e place du PSG

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'arrière gauche parisien Elohim Prandi a réussi un excellent match pour la 3e place de la Ligue des champions, mardi contre Veszprem (31-26). Il l'explique par son autocritique après sa demi-finale ratée. « Après l'élimination contre Barcelone (32-37), que vous êtes-vous dit pour rebondir avant ce match pour la troisième place ?
Ça n'a pas trop parlé, chacun avait besoin de réfléchir, de se remettre en question. Et on a su faire un match plein, intense, en défendant très bien. Psychologiquement, c'était compliqué de se remettre d'une défaite amère, où on n'a pas mis tout ce qu'il fallait. Chapeau à l'équipe, qui a su relever la tête. Cette remise en question individuelle, l'avez-vous faite personnellement ?
Exactement. Je pense clairement être le principal concerné. On attend beaucoup de moi, on m'a recruté pour certaines choses et je n'ai pas su les mettre en avant dans cette première partie de saison, en tout cas trop irrégulièrement. Je me suis remis en question de façon assez dure et aujourd'hui (mardi), j'avais besoin de me refaire confiance. Et voilà ce que cela a donné (6 buts), je suis très fier d'avoir pu aider l'équipe comme il fallait. Est-ce que vous pensez déjà à revenir à Cologne pour le prochain Final Four, dans six mois (12-13 juin 2021) ?
J'y pense, j'y pense. On a des matches en retard et on a mal débuté la Ligue des champions : on a déjoué, on n'a pas été assez rodés dans notre jeu tout de suite. Mais on sent qu'il y a énormément de potentiel, c'est en travaillant qu'on va pouvoir le révéler. J'espère qu'on va être opérationnels le plus vite possible pour pouvoir prétendre à beaucoup mieux dans six mois. Elohim Prandi « Ce match, je vais le garder en référence dans l'investissement, le caractère que j'ai mis » Après une telle débauche d'énergie au Final Four, êtes-vous prêt à disputer un Championnat du monde (13-31 janvier en Égypte) avec l'équipe de France dans quinze jours à peine ?
En équipe de France, même si ça fait un an que j'y suis, rien n'est acquis. On a beaucoup de très bons joueurs à mon poste, on a vu lundi Tim N'Guessan (Barcelone) qui a réussi un très gros match contre nous. Mais bien sûr que, si je suis sélectionné, je suis totalement prêt à jouer ce Championnat du monde. Ce match, je vais le garder en référence dans l'investissement, le caractère que j'ai mis. J'ai à coeur de mettre cela au service de l'équipe de France. L'année dernière (à l'Euro 2020), ça a été compliqué pour moi, je venais d'arriver. Maintenant, il n'y a plus de place pour l'hésitation, il n'y a plus d'excuse à avoir. Je dois pouvoir montrer que je suis à la hauteur de cette équipe avec plus de régularité. Je suis prêt et je me mettrai dans les meilleures conditions pour donner tout ce qu'il faut. »