Hand - C1 (H) - Ligue des champions : le PSG vainqueur à Flensburg au buzzer

L'Equipe.fr
L’Equipe

Paris, en tête pendant presque toute la rencontre, a remporté en Allemagne son sixième match grâce à un arrêt de Vincent Gérard à la dernière seconde (30-29). Paris a gagné à Flensburg (29-30), mais Paris a tremblé jusqu'au bout. Talonnés dans le dernier quart d'heure par leur hôte allemand (20-23, 45e ; 27-29, 57e), les Parisiens ont été rejoints dans l'avant-dernière minute de ce septième match de Ligue des Champions (29-29), avant que Mikkel Hansen assure un jet de 7 m (4/4 pour le Danois au penalty). Et c'est un arrêt de Vincent Gérard, pourtant peu en réussite durant la rencontre (7 arrêts, 23 %), qui a empêché le Norvégien Magnus Röd, au contraire très efficace auparavant (6/7), d'égaliser à la dernière seconde. Dans une Flens Arena bondée mais longtemps silencieuse, les Parisiens ont semblé subir le faux rythme de Flensburg, qu'ils avaient battu deux fois la saison dernière (27-20 en Allemagne, 29-28 à Coubertin). Si Sander Sagosen (4/5) et Nikola Karabatic (6/8) avaient enflammé les premières minutes (5-2, 10e ; 11-7, 21e), l'efficacité parisienne s'est effritée dans le second quart d'heure, si bien que le PSG ne menait plus que d'un but à la pause (14-13). Même scénario en seconde période, où Paris a pris de l'avance (22-18, 39e), avant de s'endormir (22-23, 46e), incapable de trouver des solutions face à la défense de Flensburg et victime de ses erreurs, comme cette perte de balle de Nikola Karabatic à la 54e minute qui a permis à Michal Jurecki d'égaliser (27-27). Une défense, inhabituellement disposée en 6-0, brouillonne, Nedim Remili et Mikkel Hansen en échec au tir (3/12 pour le premier, 6/13 pour le second), le PSG ne pouvait finalement compter que sur un coup d'éclat. Qui est finalement venu de Vincent Gérard. Moins tranchant qu'il y a quatre jours à Coubertin (victoire 37-24 face à Aalborg), Paris a tout de même enregistré une sixième victoire en sept matches de Ligue des champions, et partage la première place du groupe A avec Barcelone, seul adversaire à s'être imposé face au champion de France (36-32 le 19 octobre) et qui se déplacera à Aalborg dimanche. De quoi voir les matches retour (le PSG reçoit Flensburg le 17 novembre) avec un peu de sérénité, comme la réception d'Aix (4e) en championnat samedi.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi