Hand - C1 (H) - Montpellier assomme Kiel en Ligue des champions

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Métamorphosé après un piteux début de saison, Montpellier a largement dominé le grand club allemand de Kiel, jeudi en Ligue des champions (37-30). On n'avait vu que le fantôme de Montpellier cette saison, accablé par les blessures, en panne de confiance et d'automatismes. Jeudi, on a retrouvé le MHB en pleine lumière, au moment où se dressait face à lui le géant allemand de Kiel, qu'il n'avait battu qu'une seule fois en huit confrontations. Brillant vainqueur du champion d'Europe 2020 (37-30), le club héraultais remporte son premier succès dans cette Ligue des champions. Il remonte au cinquième rang du groupe A, avec deux points d'avance sur Zagreb (7e) et trois sur le Meshkov Brest (8e). lire aussi Groupe A : résultats et classement L'entraîneur Patrice Canayer avait décidé de lancer sa bleusaille au front d'entrée de jeu, avec une base arrière de 23 ans de moyenne (Karl Wallinius, Kyllian Villeminot et Julien Bos) et un pivot de 20 ans, Arthur Lenne. Parce qu'il était privé de deux joueurs supplémentaires, Diego Simonet et Olafur Gudmundsson ayant rejoint Valentin Porte et Gilberto Duarte à l'infirmerie, mais aussi car il avait été très déçu par les deux claques encaissées la semaine dernière à Aalborg (28-36) et à Nantes (28-34).

Le festival des jeunes Bos et Villeminot Et la jeunesse héraultaise a admirablement relevé le défi. Kiel a été emporté par le même vent de folie qu'il y a un an contre une équipe de Nantes elle aussi décimée (27-35). Bos s'est immédiatement affirmé en patron pour lancer un début de match idéal avec deux shoots puissants et une interception suivie d'un but en contre-attaque (5-1, 5e). Villeminot, son compère de la génération dorée double championne du monde et championne d'Europe avec les équipes de France jeunes, était au diapason. La défense montpelliéraine aussi, au fil d'une première période exceptionnelle (18-14 à la pause).

À la reprise, Villeminot et Bos ont poursuivi leur festival : 8 buts sur 10 tirs pour le demi-centre, 7/9 pour l'arrière droit. Kiel était toujours étouffé (25-20, 40e), ses stars Sander Sagosen (5/11 au tir) et Niklas Landin (15 % d'arrêts) hors sujet. Seul Niklas Ekberg arrivait à surnager avec ses penalties (9 buts, tous sur jets de 7 mètres). Le dernier quart d'heure a tourné au calvaire pour les Allemands, quand Marin Sego s'est mis à enchaîner les arrêts (13 au total) et Hugo Descat à aligner les buts spectaculaires (6/6 au total). Sur une « roucoulette » puis une percée plein centre, Villeminot a porté l'écart à huit unités (32-24, 49e). Descat a conclu le show avec un coup de poignet somptueux en pleine lucarne et un « kung-fu » sur une passe de Yanis Lenne. Les 4 000 spectateurs de la Sud-de-France Arena étaient aux anges. Montpellier est de retour. lire aussi Marko Panic, le double danger de Montpellier

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles