Hand - C1 (H) - Le PSG en deux temps à Porto

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Malmené en première période à Porto, le PSG a finalement disposé (34-31) du club lusitanien, ce mercredi soir, en Ligue des Champions. Pour arracher une seconde victoire en cinq matches de Ligue des Champions, le PSG aura dû s'employer, ce mercredi soir, à Porto. Privés de Nikola Karabatic (blessé), de Kamil Syprzak (ménagé pour douleurs à un genou) et Viran Morros (testé positif au Covid-19), les Parisiens ont pataugé pendant une mi-temps avant de retrouver un certain allant pour finir par disposer d'une formation portugaise de belle tenue (34-31). lire aussi Opération Dragao pour le PSG Le grand artisan de ce succès français a été Mikkel Hansen qui a tenu la boutique de bout en bout et notamment en première période : le génial arrière a inscrit la moitié des buts parisiens (6 sur 12 avec un seul échec au tir), de quoi éviter un débours encore plus conséquent qui aurait pu être rédhibitoire (12-16). Le Danois termine avec un total de 9 buts sur 11 tirs (dont 4 sur 4 aux penalties). En plus de marquer, Hansen a aussi mené le jeu avec brio. Mais dans le premier acte, il n'a pas été aidé par les imprécisions de certains de ses partenaires de la base arrière, tels Nedim Remili, Elohim Prandi ou encore Dainis Kristopans pas franchement inspirés notamment dans la réalisation.

Le salut aurait pu venir de Luka Karabatic mais le pivot et capitaine du PSG a vite été limité dans ses interventions, notamment défensives, du fait de deux exclusions temporaires en 22 minutes et de manière rapprochée (18e et 22e). La belle affaire pour Porto qui en a profité pour prendre le large (6-11, 23e), bien aidé dans les buts par un Quintana de gala. Une deuxième mi-temps canon Contraint de réagir au retour des vestiaires sous peine de subir une quatrième défaite en cinq rencontres de Ligue des Champions, le PSG a su remettre du rythme dans son jeu, plus d'intention aussi et surtout se montrer moins généreux en déchets. Les ailiers ont notamment été davantage sollicités et n'ont pas failli, Benoït Kounkound et Dylan Nahi terminant à quatre buts chacun, dans une répartition des scoreurs nettement plus en rapport avec le standing du PSG. lire aussi Calendrier/résultats du Groupe A Et comme dans les buts, Vincent Gérard a continué à se montrer solide, ça a permis d'inverser le cours du jeu et de la confiance. Paris qui n'avait inscrit que 5 buts lors des 20 premières minutes, en avait déjà claqué 4 en 4 minutes après la reprise. Avec un Luka Karabatic toujours précieux au pivot (6 buts au final) et des arrières enfin retrouvés (Prandi, Remili et Kristopans), le PSG s'est finalement sorti des griffes portugaises.